Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (20) : Italie, groupe D

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil, le Mexique et le Cameroun dans le groupe A, les Pays-Bas, l’Australie et le Chili dans le groupe B, la Côte d’Ivoire, la Grèce et le Japon dans le groupe C, l’Angleterre et le Costa Rica dans le groupe D, l’Equateur et le Honduras dans le groupe E, la Bosnie-Herzégovine et l’Iran dans le groupe F, le Ghana et les USA dans le groupe G, la Russie et la Corée du Sud dans le groupe H, place à l’Italie dans le groupe D.

L’autre mastodonte

La révolution Prandelli a mené la Squadra en finale du dernier Euro en remisant le catenaccio à la cave. Et au Brésil ?

GROUPE D • Uruguay • Italie • Costa Rica • Angleterre

On a beau dire qu’ils en font des tonnes, qu’ils s’effondrent avant même qu’on ne les touche, qu’au royaume de la simulation, même le plus expérimenté des arbitres est susceptible de tomber dans le panneau, les Italiens sont toujours l’autre poids lourd de l’histoire de la Coupe du monde. La Squadra Azzurra n’a manqué que deux phases finales. Dix-sept participations sur les dix-neuf éditions, deux finales perdues, quatre étoiles cousues sur le maillot. Personne, mis à part la Seleçao, n’a fait mieux. Les Italiens sont les seuls, avec le Brésil toujours, à avoir remporté deux fois de suite la Coupe Jules Rimet (en 1934 et 38). Et c’est toujours lorsqu’on les enterre un peu vite qu’ils surgissent de nulle part. Parce qu’ils sont des compétiteurs hors pair et parce qu’ils se nourrissent de l’adversité.
Placés dans un groupe qualificatif plus que compliqué avec le Danemark, la République Tchèque et la Bulgarie, les joueurs de la Botte se sont emparé, une nouvelle fois et sans coup férir, de la 1ère place. Invaincus. Que faut-il attendre de leur part en juin ? Cesare Prandelli, le sélectionneur, avait déclaré lors de sa prise de fonctions : « Il est évident aujourd’hui qu’il n’y a pas de résultat sans un beau football ». Depuis quatre ans, il accorde les actes et les paroles. Chatoyante lors de l’Euro 2012 (finale perdue 0-4 contre l’Espagne), la Squadra ne sera pas une proie facile.
Derrière Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo, les dinosaures, une nouvelle génération émerge depuis deux ans. On pense à Andrea Ranocchia, Lorenzo Insigne et Stephen El Shaarawy, notamment. Sans oublier Pablo Osvaldo, l’exilé revenu au pays (prêté à la Juventus Turin par Southampton). Et Marco Verratti… pour lequel Prandelli voit l’avenir en rose : « Au Paris SG, il ne joue pas seulement devant la défense mais aussi en tant que relayeur. C’est là qu’il m’intéresse. Pour préparer l’après-Pirlo. On le voit différemment aujourd’hui, on attend davantage de lui. Il doit nous apporter un plus. »
Malgré le nombre très élevé de joueurs utilisés au cours des éliminatoires (voir par ailleurs), Prandelli sait où il va. Au Brésil, tous les adversaires qui croient le contraire n’auront qu’à compter, en croisant les Italiens dans le tunnel menant à la pelouse, le nombre d’étoiles au-dessus de l’écusson.

Star à la barre : Mario Balotelli
C’est une sale saison que Mario traverse avec le Milan AC. Englué dans le milieu de tableau, l’attaquant italien s’est mis à dos une partie des supporters qui avaient notamment bloqué les joueurs sur le parking pendant plus d’une heure après un nouveau match nul et terne (1-1) contre le Genoa à San Siro. « Super Mario » n’en reste pourtant pas moins le meilleur buteur de la Squadra lors de la phase qualificative (5 pions). Avec Cesare Prandelli, son sélectionneur, qui le bichonne et le protège contre vents et marées, il compte un soutien de poids. Au dernier Euro, il avait été supersonique jusqu’en finale.

Le coach : Cesare Prandelli (56 ans)
En poste depuis juillet 2010
« La réunion de trois champions du monde, c’est peu banal. Voilà toute la beauté de la Coupe du monde : la plus grande fête du football réunit forcément l’élite. Comme je l’ai toujours dit, le parcours sera difficile. La seule chose que le tirage au sort a vraiment changé, c’est la logistique. Maintenant, nous savons où nous jouerons et les problèmes que nous aurons à affronter en termes de températures et de déplacements. On peut commencer à s’organiser afin de se préparer au mieux. »

Comment ils jouent
L’Italie de Prandelli avait enchanté l’Europe du foot pendant l’Euro 2012. Particulièrement son milieu de terrain, articulé autour de Pirlo l’éternel, avec Claudio Marchisio, Riccardo Montolivo et Daniele De Rossi. Entre les méformes et les blessures, le sélectionneur transalpin a été contraint de revoir maintes et maintes fois ses plans en cours de route. Le retour de Giuseppe Rossi, que l’on croyait perdu pour le foot et qui renaît à la Fiorentina, rebat les cartes. Son duo aux avant-postes avec Mario Balotelli constitue plus qu’une promesse. S’ils sont tous là et en forme, ça peut évidemment rester au Brésil jusqu’à la dernière semaine de compétition.

Le chiffre : 40
Comme le nombre de joueurs utilisés par Cesare Prandelli au cours des dix matches éliminatoires. Et tout ça sans Marco Verratti !

Programme 1er tour
Le 14 juin 2014 à minuit à Manaus, Italie-Angleterre
Le 20 juin 2014 à 18h à Recife, Italie-Costa Rica
Le 24 juin 2014 à 18h à Natal, Italie-Uruguay

Leurs éliminatoires
Zone Europe
1er du groupe B : 22 pts, 6 v, 4 n, 19 bp-9 bc

7.09.2012
Bulgarie-Italie 2-2 (Osvaldo 2)
11.09.2012
Italie-Malte 2-0 (Destro, Peluso)
12.10.2012
Arménie-Italie 1-3 (Pirlo s.p., De Rossi, Osvaldo)
16.10.2012
Italie-Danemark 3-1 (Montolivo, De Rossi, Balotelli)
26.03.2013
Malte-Italie 0-2 (Balotelli 2, dont 1 s.p.)
7.06.2013
République Tchèque-Italie 0-0
6.09.2013
Italie-Bulgarie 1-0 (Gilardino)
10.09.2013
Italie-Rép. Tchèque 2-1 (Chiellini, Balotelli s.p.)
11.10.2013
Danemark-Italie 2-2 (Osvaldo, Aquilani)
15.10.2013
Italie-Arménie 2-2 (Florenzi, Balotelli)

Visa
• Superficie : 301 336 km2
• Population : 61 millions d’habitants
• Capitale : Rome
• Fédération : Federazione Italiana Giuco Calcio
• Site Internet : www.figc.it
• Année de fondation : 1898
• Affiliation FIFA : 1905
• Couleurs : maillot bleu, short blanc, bas bleus
• Equipementier : Puma

6566589-9903711.jpg

6566589-9903713

6566589-9903721.jpg

Populaires

To Top