Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (2) : Australie, groupe B

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil dans le groupe A, place à l’Australie dans le groupe B.

Nuit et brouillard

Qualifiés pour leur troisième phase finale consécutive, les Socceroos repartent de zéro après le 6-0 d’octobre au Parc des Princes. Exit Olger Osieck, bonjour l’inconnu…

GROUPE B • Espagne • Pays-Bas • Chili • Australie

On les pensait en progression constante, capables de gêner n’importe qui ou presque. Avec des repères supplémentaires, nés du basculement de la zone Océanie, où ils étaient seuls au monde, vers la zone Asie, terre de puissances en devenir. On les avait vus se qualifier dans ladite zone, fidèles parmi les têtes de liste aux côtés de la Corée du Sud et du Japon. Et puis on les a vus au Parc des Princes en octobre… Et on se demande toujours s’il s’agissait bien d’eux. Leurs cousins ? Des plots ? Non, vraiment eux puisque Olger Osieck a été licencié sur le champ.
L’Australie mettra donc le cap sur le Brésil avec un nouveau sélectionneur, Ange Postecoglou, Grec naturalisé Australien et tête bienveillante à la Fédé, où il s’est occupé des U20 pendant six saisons. Pas facile d’y voir très clair, si ce n’est au poste de gardien. Mitchell Langerak, le jeune loup du Borussia Dortmund, est appelé à devenir numéro un. Le reste de l’équipe n’est pas de première fraîcheur, surtout les cadres (Lucas Neill a 35 ans, Mark Bresciano 33, Tim Cahill 34…). Mais Postetoglou a effectué de nombreux essais au cours des deux matches amicaux contre le Canada et le Costa Rica. On a vu par exemple le jeune Jason Davidson (22 ans), qui évolue aux Pays-Bas, au Heracles Armelo, en défense centrale.
Les Australiens peuvent-ils, dans ces conditions, espérer quelque chose au Brésil ? Sur un malentendu, peut-être. S’ils sont transcendés par l’événement. Et encore. On réentend la voix d’Arsène Wenger dans les coursives du Parc en octobre dernier après France-Australie : « C’est incroyable de se dire que cette équipe est déjà qualifiée et pas nous… » Ça l’était, oui.

Star à la barre : Tim Cahill
Avec 31 réalisations, Tim Cahill (photo de Une) est le meilleur buteur de l’histoire des Socceroos. Pas un total stratosphérique mais un joli total tout de même. Dans un pays qui a connu un certain Mark Viduka, le chiffre a du poids. L’ancien chouchou de Goodison Park a quitté Everton après huit saisons de bons et loyaux services. Il goûte désormais aux joies de la MLS aux côtés de Thierry Henry. C’est un Red Bull et un Red Bull qui compte puisqu’il affichait 12 buts et 5 passes décisives la saison dernière. Sans faire de bruit, Tim va disputer sa troisième Coupe du monde (six matches ; quatre en 2006, quand les Socceroos s’étaient hissés jusqu’en 8es de finale, et deux en 2010). Régulier.

Le coach : Ange Postecoglou (48 ans)
En poste depuis octobre 2013
« C’est un groupe difficile, on ne va pas le nier. Nous avons une équipe très jeune. C’est l’occasion rêvée pour mes joueurs d’acquérir de l’expérience. Ne faisons pas la fine bouche, il s’agit de la Coupe du monde, un tournoi qui réunit les meilleures équipes de la planète. Avec l’Espagne et les Pays-Bas dans notre groupe, on va carrément affronter les deux finalistes de la dernière édition. On fera de notre mieux. »

Comment ils jouent
Mark Schwarzer a annoncé sa retraite internationale. Cela libère Mitchell Langerak, le gardien du Borussia Dortmund, d’un poids. Ange Postecoglou, qui a succédé au pied levé à Olger Osieck en octobre dernier, souhaitait emmener Schwarzer au Brésil pour chaperonner son nouveau numéro un. Sinon ? Pas facile d’affirmer quoi que ce soit avec certitude tant les Socceroos sont apparus amorphes au Parc, face aux Bleus. On aurait dit des plots, très loin de l’image qu’on avait : une équipe bien organisée et dure au mal. Ils sont sortis du piège des qualifications de la zone Asie mais maintenant ? Bon, on verra un peu Tim Cahill, le milieu offensif des New York Red Bulls, à l’œuvre…

Le chiffre : 19
Soit le nombre de buts encaissés en 4 matches par l’Australie en 2013. Un nul et trois défaites. Trois buts encaissés contre le Japon, 4 contre la Chine, 6 contre le Brésil, 6 contre la France… Qui dit mieux ? San Marin !

Programme 1er tour
Le 13 juin 2014 à minuit à Cuiaba, Australie-Chili
Le 18 juin 2014 à 18h à Porto Alegre, Australie-Pays-Bas
Le 23 juin 2014 à 18h à Curitiba, Australie-Espagne

Leurs éliminatoires
Zone Asie

TROISIEME TOUR
1er du groupe D : 15 pts, 5 v, 1 d, 13 bp-5 bc

2.09.2011
Australie-Thaïlande 2-1 (Kennedy, Brosque)
6.09.2011
Arabie Saoudite-Australie 1-3 (Kennedy 2, Wilkshire s.p.)
11.10.2011
Australie-Oman 3-0 (Holman, Kennedy, Jedinak)
11.11.2011, Oman-Australie 1-0
15.11.2011, Thaïlande-Australie 0-1 (Holman)
29.02.2012, Australie-Arabie Saoudite 4-2 (Brosque 2, Kewell, Emerton)

QUATRIEME TOUR
2e du groupe B : 13 pts, 3 v, 4 n, 1 d, 12 bp-7 bc

8.06.2012
Oman-Australie 0-0
12.06.2012
Australie-Japon 1-1 (Wilkshire s.p.)
11.09.2012
Jordanie-Australie 2-1 (Thompson)
16.10.2012
Irak-Australie 1-2 (Cahill, Thompson)
26.03.2012
Australie-Oman 2-2 (Cahill, Holman)
4.06.2013
Japon-Australie 1-1 (Oar)
11.06.2013
Australie-Jordanie 4-0 (Bresciano, Cahill, Kruse, Neill)
18.06.2013
Australie-Irak 1-0 (Kennedy)

Visa
• Superficie : 7 686 850 km2
• Population : 19,8 millions d’habitants
• Capitale : Canberra
• Fédération : Football Federation Australia Limited
• Site Internet : www.footballaustralia.com.au
• Année de fondation : 1961
• Affiliation FIFA : 1963
• Couleurs : maillot or, short blanc et bas or
• Equipementier : Nike

6410302-9670235.jpg

6410302-9670237

6410302-9670239.jpg

Populaires

To Top