Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (14) : Iran, groupe F

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil et le Cameroun dans le groupe A, l’Australie et le Chili dans le groupe B, la Côte d’Ivoire et le Japon dans le groupe C, l’Angleterre et le Costa Rica dans le groupe D, l’Equateur et le Honduras dans le groupe E, la Bosnie-Herzégovine dans le groupe F, le Ghana dans le groupe G et la Russie dans le groupe H, place à l’Iran dans le groupe F.

Perses et polis

L’arrivée de Carlos Queiroz à la tête de la sélection iranienne a sacrément accéléré le processus de progression. Ali Daei, la légende vivante au pays, en témoigne.

Groupe F • Argentine • Nigeria • Iran • Bosnie-Herzégovine

Il est devenu entraîneur du FC Persepolis, l’autre gros club de Téhéran avec le Esteghlal FC. Ali Daei, premier joueur iranien à avoir disputé la Ligue des champions, jette un regard optimiste sur la situation de la sélection, qui vient de se qualifier pour la quatrième phase finale de son histoire. « Cette qualification a apporté énormément de bonheur aux Iraniens. Les gens ont célébré cela dans les rues pendant plusieurs jours. »
Il faut dire que les protégés de Carlos Queiroz n’ont pas fait semblant avec une victoire à Ulsan, sur les terres de l’ennemi confédéral asiatique : la Corée du Sud. « Les joueurs se battent sur chaque ballon, ils mettent tout leur cœur et leur âme dans le jeu, reprend l’ami Ali. Le staff technique est excellent, particulièrement Carlos Queiroz. Historiquement, nous étions toujours incapables de courir et de fournir des efforts pendant quatre-vingt-dix minutes. Depuis que Queiroz est arrivé, ce problème est résolu. »
Les mentalités évoluent, l’approche du match aussi. Tout bénef’ pour le onze iranien. « Le sélectionneur est très respecté en Iran, assure Daei. Il possède d’énormes qualités en tant qu’entraîneur, tactiques notamment, mais les Iraniens l’aiment surtout parce qu’il montre une vraie passion pour notre pays. »
Perses, polis et reconnaissants, les Iraniens sont concentrés à 2 000% sur le Brésil, le bout du monde, la terre du foot. Après avoir échoué de peu dans la course à la Coupe du monde 2010, ils s’y rendront gloutons, pleins d’envie. Carlos Queiroz, Portugais, pourra les guider, déjà, au niveau de la langue.

Star à la barre : Javad Nekounam
Javad Nekounam (photo de Une) a longtemps évolué à l’Osasuna Pampelune. Il y avait signé au sortir de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, disputée avec l’Iran. Il y est resté six saisons, y acquérant une expérience d’une richesse rare pour un footeux de Téhéran. Milieu relayeur ou plutôt milieu à tout faire, Nekounam met sa polyvalence au service de l’équipe. En plus d’y apporter son expérience. Passé d’Esteghlal à Al-Kuwait en janvier, il s’apprête à disputer sa deuxième phase finale de Coupe du monde. C’est un exploit à l’échelle du football iranien, qui n’a pas l’occasion de s’ouvrir au reste du monde tous les ans. Capitaine de l’équipe et l’un des premiers relais de Carlos Queiroz, le sélectionneur portugais du onze iranien.

Le coach : Carlos Queiroz (60 ans)
En poste depuis avril 2011
« Si nous sommes vaillants, nous aurons notre chance. Si nous ne travaillons pas assez, nous ne pourrons pas la saisir. Les qualifications ont été un véritable enfer pour nous. Du coup, c’est le paradis de se retrouver là. Pour mes joueurs, ce sera un honneur d’affronter de tels adversaires. Il faudra qu’ils disputent chaque match et chaque minute avec enthousiasme et avec la volonté d’accéder au 2e tour. L’Argentine ? J’espère que nous pourrons lui donner des maux de tête. Ce n’est pas interdit de rêver un peu. »

Comment ils jouent
Carlos Queiroz a mis en place un 4-2-3-1 avec, à l’arrière, un tandem Seyed Hosseini-Hadi Aghili. Une charnière trentenaire et donc expérimentée. Les couloirs sont occupés par Hashem Beikzadeh le gaucher et Pejman Montazeri. Khosro Heydari, pourtant latéral lui aussi, monte d’un cran, au milieu. Mojtaba Jabbari et Andranik Timourian, dans l’entrejeu, cherchent en priorité Javad Nekounam ou Masoud Shojaei. Ou alors plus directement la pointe Reza Ghoochannejhad, l’un des rares joueurs à évoluer en Europe (à Charlton). Sinon, c’est Mohammad Khalatbari qui le supplée. C’est bien tout ce que l’on sait d’eux, à part qu’ils évoluent en grande majorité dans le championnat iranien.

Le chiffre : 17
Avec 17 buts inscrits, l’Iran a terminé meilleure attaque de la zone Asie lors du 3e tour qualificatif. Ce fut un peu moins bien au cours du tour final avec seulement 8 réalisations. Assez, néanmoins, pour finir en tête du groupe devant la Corée du Sud.

Programme 1er tour
Le 16 juin 2014 à 21h à Curitiba, Iran-Nigeria
Le 21 juin 2014 à 18h à Belo Horizonte, Iran-Argentine
Le 25 juin 2014 à 18h à Salvador, Iran-Bosnie-Herzégovine

Leurs éliminatoires

Zone Asie
2e TOUR

23.07.2011
Iran-Maldives 4-0 (Ansari 2, Karimi, Daghighi)
28.07.2011
Maldives-Iran 0-1 (Khalatbari)

3e TOUR
1er du groupe E : 12 pts, 3 v, 3 n, 17 bp-5 bc

2.09.2011
Iran-Indonésie 3-0 (Nekounam 2, Timotian)
6.09.2011
Qatar-Iran 1-1 (Aghili)
11.10.2011
Iran-Bahreïn 6-0 (Hosseini, Jabari, Aghili, Timotian, Ansari, Rezaei)
11.11.2011
Bahreïn-Iran 1-1 (Jabari)
15.11.2011
Indonésie-Iran 1-4 (Midavoudi, Jabari, Rezaei, Nekounam)
29.02.2012
Iran-Qatar 2-2 (Dejagah 2)

4e TOUR
1er du groupe A : 16 pts, 5 v, 1 n, 2 d, 8 bp-2 bc

3.06.2012
Ouzbékistan-Iran 0-1 (Khalatbari)
12.06.2012
Iran-Qatar 0-0
11.09.2012
Liban-Iran 1-0
16.10.2012
Iran-Corée du Sud 1-0
(Nekounam)
14.11.2012
Iran-Ouzbékistan 0-1
4.06.2013
Qatar-Iran 0-1 (Ghoochannejhad)
11.06.2013
Iran-Liban 4-0 (Khalabari, Nekounam 2, Ghoochannejhad)
18.06.2013
Corée du Sud-Iran 0-1 (Ghoochannejhad)

Visa
• Superficie : 1 648 000 km2
• Population : 76 millions d’habitants
• Capitale : Téhéran
• Fédération : Islamic Republic Iran Football Federation
• Site Internet : www.ffiri.ir
• Année de fondation : 1920
• Affiliation FIFA : 1948
• Couleurs : maillot, short et bas blancs
• Equipementier : Uhlsport

6517221-9830827.jpg

6517221-9830828

6517221-9830832.jpg

Populaires

To Top