Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (13) : Equateur, groupe E

Nous poursuivons notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Après le Brésil et le Cameroun dans le groupe A, l’Australie et le Chili dans le groupe B, la Côte d’Ivoire et le Japon dans le groupe C, l’Angleterre et le Costa Rica dans le groupe D, le Honduras dans le groupe E, la Bosnie-Herzégovine dans le groupe F, le Ghana dans le groupe G et la Russie dans le groupe H, place à l’Equateur dans le groupe E.

En mémoire de Chucho

Les Equatoriens, Antonio Valencia en tête, joueront au Brésil en mémoire de Christian Benitez, leur coéquipier décédé en juillet dernier au Qatar.

Groupe E • Suisse • Equateur • France • Honduras

Il a suffi d’un e-mail. La nouvelle a traversé les mers et les océans à la vitesse numérique. Et d’un coup, tout le pays s’est mis à pleurer. La nouvelle du décès de Christian Benitez, l’attaquant international qui avait notamment disputé la Coupe du monde 2006 en Allemagne, s’est répandue comme une traînée de poudre dans toute l’Amérique latine, bien au-delà des frontières équatoriennes. « Chucho » (27 ans) est décédé des suites d’un arrêt cardiorespiratoire, après une péritonite aiguë. Il venait de signer à Al-Jaish pour 11,5 millions d’euros.
C’est une lourde perte, sur le terrain comme en dehors, pour les Condors car Benitez comptait autant dans le vestiaire que dans les surfaces. Antonio Valencia a été le premier à réagir sur son compte Twitter à l’annonce de la triste nouvelle. C’est avec le surnom et le numéro du défunt (« Chucho 11 ») tatoués sur la peau qu’il se rendra au Brésil. Reinaldo Rueda, le sélectionneur colombien, a appris le décès de son buteur quelques heures seulement après la disparition de son propre père. « Il y a eu trois ou quatre semaines très dures, très intenses, très douloureuses. Je ne sais pas si le temps va arranger les choses. C’est un combat difficile mais il faut continuer à avancer. Nous devons absolument libérer l’affectif, toute l’émotion que nous avons en nous. Et conserver une dynamique. »
Au Brésil, l’Equateur jouera sûrement à douze.

Star à la barre : Antonio Valencia
International depuis mars 2005 et un match contre le Paraguay, Antonio Valencia (photo de Une) avait disputé la Coupe du monde 2006 en Allemagne. C’est surtout sous le maillot de Manchester United qu’il s’était fait connaître. Après avoir transité par Villarreal, Huelva et Wigan pendant deux ans et demi, il vit Sir Alex Ferguson placer 20 millions d’euros sur sa tête. Antonio devint un « Red Devil ». En 2011-12, il réussit sa meilleure saison, terminant meilleur passeur mancunien. Valencia fut élu Joueur de l’année par les fans. C’est une autre distinction personnelle qui le caractérise le mieux. En octobre, une étude statistique commandée par la FIFA révélait que Valencia était le joueur le plus rapide du monde balle au pied avec une vitesse de pointe chronométrée à 35,1 km/h. Pas loin des 37,5 km/h, la vitesse (moyenne) du record du monde du 100 m d’Usain Bolt. Faut pas lui piquer son sac, au garçon…

Le coach : Reinaldo Rueda (56 ans)
En poste depuis juillet 2010
« J’étais à la tête du Honduras en 2010 et le destin veut que j’affronte cette formation avec l’Équateur. C’est le football, c’est la vie ! Ils vont nous donner du fil à retordre. Cette équipe possède un groupe de joueurs extraordinaire avec lequel j’ai eu la chance de travailler pendant le Mondial sud-africain. La Suisse et la France viennent du même continent mais présentent des profils différents. Cette poule s’annonce ardue. »

Comment ils jouent
Le Colombien Reinaldo Rueda avait mené le Honduras en Afrique du Sud il y a quatre ans. Il trouve un système de jeu et s’y tient. Avec l’Equateur, la théorie se traduit par un 4-4-2 classique avec deux 6, Segundo Castillo et Christian Noboa, chargés des affaires courantes devant la défense. Les couloirs sont occupés par Antonio Valencia, la star de l’équipe, et Jefferson Montero tandis que Jorge Guagua et Frickson Erazo semblent bien partis pour former la charnière centrale. Felipe Caicedo a une longueur d’avance en ce qui concerne les deux places dévolues aux attaquants. La concurrence et la forme du moment devraient boucher les quelques trous restants.

Le chiffre : 14
Le nombre de journées (sur les 16 au total) que l’Equateur a passé à l’une des quatre premières places du classement, directement qualificatives pour la phase finale, lors des éliminatoires de la zone AmSud. C’est tout sauf un hasard de le retrouver au Brésil.

Programme 1er tour
Le 15 juin 2014 à 18h à Brasilia, Equateur-Suisse
Le 20 juin 2014 à minuit à Curitiba, Equateur-Honduras
Le 25 juin 2014 à 22h à Rio, Equateur-France

Leurs éliminatoires

Zone AmSud
4e du groupe : 25 pts, 7 v, 4 n, 5 d, 20 bp-16 bc

7.10.2011
Equateur-Venezuela 2-0 (J. Ayovi, Benitez)
11.11.2011
Paraguay-Equateur 2-1 (Rojas)
15.11.2011
Equateur-Pérou 2-0 (Mendez, Benitez)
2.06.2012
Argentine-Equateur 4-0
10.06.2012
Equateur-Colombie 1-0 (Benitez)
7.09.2012
Equateur-Bolivie 1-0 (Caicedo s.p.)
11.09.2012
Uruguay-Equateur 1-1 (Caicedo s.p.)
12.10.2012
Equateur-Chili 3-1 (Caicedo 2 dont 1 s.p., Castillo)
16.10.2012
Venezuela-Equateur 1-1 (Castillo)
26.03.2013
Equateur-Paraguay 4-1 (Caicedo, Montero 2, Benitez)
7.06.2013
Pérou-Equateur 1-0
11.06.2013
Equateur-Argentine 1-1 (Castillo)
6.09.2013
Colombie-Equateur 1-0
10.09.2013
Bolivie-Equateur 1-1 (Caicedo s.p.)
11.10.2013
Equateur-Uruguay 1-0 (Montero)
15.10.2013
Chili-Equateur 2-1 (Caicedo)

Visa
• Superficie : 283 560 km2
• Population : 13 millions d’habitants
• Capitale : Quito
• Fédération : Federacion Ecuatoriana de Futbol
• Site Internet : www.ecuafutbol.net
• Année de fondation : 1925
• Affiliation FIFA : 1926
• Couleurs : maillot jaune, short bleu et bas rouges
• Equipementier : Marathon

6514482-9826492.jpg

6514482-9826493

6514482-9826496.jpg

Populaires

To Top