Équipe de France

En route pour la Coupe du monde 2014 (1) : Brésil, groupe A

Nous entamons aujourd’hui notre présentation de la Coupe du monde 2014 (12 juin-13 juillet). Honneur au pays organisateur : le Brésil !

Sur la route d’une sixième étoile

Luiz Felipe Scolari se dit convaincu que le Brésil va remporter la sixième Coupe du monde de son histoire, en juin prochain à la maison. On peut le croire. Ou non !

GROUPE A • Brésil • Cameroun • Mexique • Croatie

C’est toujours la même histoire. Il y a la Coupe du monde et puis il y a la Coupe du monde du pays qui l’organise. Alors, le Mondial 2014 au Brésil, vous pensez… Il suffisait de voir l’état dans lequel nos p’tits Bleus étaient à l’idée de passer à côté (entre l’aller et le retour contre l’Ukraine) pour comprendre l’importance de l’événement. Terre de football par excellence, le Brésil sera en ébullition pour le rendez-vous le plus important du ballon rond. La Seleçao accueille le Mondial – fait rare – et elle a l’occasion – l’obligation, plutôt – d’accrocher une sixième étoile – fait encore plus rare. Ce petit trophée (c’est vrai qu’il n’est pas grand) tout d’or vêtu (quand même).
Pour faire monter encore la température, le très théâtral Luiz Felipe Scolari, celui qui avait mené le Brésil au sacre en 2002 en Asie, est revenu aux affaires. L’an dernier, la Fédé « auriverde » l’avait appelé au chevet d’une sélection trop tendre, trop légère. Pas assez Seleçao, quoi. Et tout devient plus brûlant encore. Après un an de travaux, une tonne de matches amicaux et une Coupe des Confédérations en guise de répétition générale, le sorcier est sûr de son coup. Ça peut suffire. Et ça va le faire. Enfin, c’est censé le faire…
« Oui, je le dis haut et fort : le Brésil va remporter la Coupe du monde. Vous pensez que si je n’y croyais pas, que si je n’étais pas convaincu à 100% que nous allions gagner, je serais revenu ? Non, je serais resté chez moi. Si je suis là, c’est pour donner force et confiance à l’équipe », fanfaronne Scolari.
L’ancien coach de Chelsea a son plan. Sa priorité ? Mettre Neymar dans les meilleures dispositions possible. Il est persuadé que la Seleçao ne pourra atteindre le Graal que portée par la grâce de son meilleur joueur. Pour lui, le meilleur s’appelle Neymar. Donc, tout le monde devra suivre Neymar. Le prodige de Barcelone s’acclimate comme il peut – mais plutôt pas mal – aux joutes et à la rigueur du foot européen. C’est l’élément le plus utilisé par Scolari. Qui n’a pas peur de le cramer… L’attaquant de 22 ans joue quasiment tout le temps. Ce sont les autres autour qui se relaient.

Une défense au top, une fois n’est pas coutume
Le schéma est simple : le meilleur buteur de la Seleçao en 2013 (9 pions, à égalité avec Fred), évolue, sur le papier, à la gauche de l’axe, dans une attaque à trois têtes. En soutien, un autre triangle composé d’Oscar (en pointe haute), de Luiz Gustavo et de Paulinho. Hulk est favori pour occuper la droite. Fred – oui, Fred, l’ancien Lyonnais, qui revit depuis son retour au pays (à 30 ans, il est capitaine de Fluminense) – prend la pointe dans l’axe. Evidemment, tout cela a de l’allure. Les réserves ne manquent pas, la concurrence joue à plein. On pense à Jô, Lucas Moura pour les postes offensifs, Ramires, Lucas Leiva, Fernando ou encore Willian au milieu.
C’est dans une autre zone du terrain que le Brésil 2014 semble le plus redoutable. C’est là où la Seleçao a souvent péché, voire explosé en plein vol, qu’elle paraît la plus forte aujourd’hui : derrière. Autour du Parisien Thiago Silva, capitaine et meilleur défenseur du monde, Scolari a longtemps insisté avec David Luiz. Le chevelu de Chelsea n’est pas seul. Dante, autre roc du Bayern Munich, offre une alternative tout aussi impressionnante aux côtés de Thiago. Il faudra que les Brésiliens trouvent l’équilibre entre l’attaque et la défense car les deux arrières latéraux titulaires, Marcelo à gauche et Daniel Alves à droite, sont connus pour jouer plus souvent dans la moitié de terrain adverse que dans la leur. On peut compter sur Thiago Silva pour recadrer la défense et penser que l’ordre et le progrès régneront au sein de l’équipe.
« Bien sûr, jouer la Coupe du monde dans notre pays ajoute une pression supplémentaire. Mais la gagner n’en sera que plus beau », explique le défenseur du PSG. Cela effacerait pour de bon – quoique – le « Maracanazo », la traumatisante défaite du Brésil en finale de l’édition 1950 contre l’Uruguay au Maracana (1-2)…

Star à la barre : Neymar
Il a été élu meilleur joueur sud-américain de l’année 2011 et meilleur joueur sud-américain de l’année 2012. Il a remporté le Ballon d’Or du meilleur joueur du championnat brésilien en 2011. Avec Santos, qu’il avait rejoint à 11 ans, il a raflé la Coupe du Brésil, deux championnats de l’Etat de Sao Paulo, la Recopa Sudamericana, et, cerise sur le gâteau, la Copa Libertadores, équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud. Lui, c’est Neymar, 22 ans et toutes ses dents. Le plus gros espoir du foot brésilien. A son crédit aussi, le championnat d’Amérique du Sud des U20 et la Coupe des Confédérations, où il s’est imposé comme le fer de lance d’une Seleçao sans pitié. Tout le monde a morflé, y compris l’Espagne en finale (3-0). Histoire de donner le ton ?
« Nous voulons la Coupe du monde, c’est notre objectif. Nous savons très bien que la pression sera très grande, c’est quasiment une obligation pour nous de l’emporter. Même si c’est très compliqué de gagner un Mondial. Il n’y aura pas de match facile mais nous allons continuer à travailler dur pour atteindre notre rêve. »
Le gamin n’a pas peur. Il est vrai qu’il affiche 30 buts en 47 sélections, soit une moyenne de 0,63 par match. A l’échelle du foot international, on peut parler de phénomène. Neymar a rendez-vous. Et il le sait.

Le coach : Luis Felipe Scolari (65 ans)
En poste depuis novembre 2012
« La Croatie jouera sa cinquième Coupe du monde et aura une très bonne équipe. Ce sera la septième pour le Cameroun, qui a déjà réalisé quelques performances. Le Mexique est un adversaire très solide. Il n’y a pas de groupe facile. C’est bien de commencer contre une équipe européenne qui passera forcément par une période d’adaptation au Brésil. Je m’attends à un premier match équilibré mais nous vivons ici, nous travaillons ici et nous connaissons ce pays mieux que quiconque. »

Comment ils jouent
Le Brésil de Scolari renoue avec la tradition du beau jeu et de la prise d’initiatives, bien loin des standards que Dunga n’avait finalement jamais réussi à atteindre lors du dernier Mondial. Rappelé au chevet de la sélection pour mener à bien la conquête suprême, celui qui a déjà été sacré champion du monde avec le Brésil (en 2002) entend utiliser Neymar comme électron libre. Fred est un bon point de fixation et Hulk déménage à droite, surtout avec son faux pied, puisqu’il rentre dans l’axe pied gauche. Paulinho et Luiz Gustavo sont les deux tauliers du milieu, Oscar enchaîne beaucoup de matches aussi. Alves et Marcelo ont une longueur d’avance dans les couloirs mais Maxwell est revenu en grâce. Le capitaine ? Thiago Silva, bien sûr.

Le chiffre : 20
Les Brésiliens vont participer à leur 20e Coupe du monde. Ils sont les seuls à ne jamais avoir manqué une édition. What else ?

Programme 1er tour
Le 12 juin 2014 à 22h à Sao Paulo, Brésil-Croatie
Le 17 juin 2014 à 21h à Fortaleza, Brésil-Mexique
Le 23 juin 2014 à 22h à Brasilia, Brésil-Cameroun
> Qualifié d’office en tant que pays organisateur

Leurs matches en 2013
19 M, 13 V, 4 N, 2 D, 50 bp-16 bc

6.02.2013 (amical)
Angleterre-Brésil 2-1 (Fred)
21.03.2013 (amical)
Italie-Brésil 2-2 (Fred, Oscar)
25.03.2013 (amical)
Russie-Brésil 1-1 (Fred)
6.04.2013 (amical)
Bolivie-Brésil 0-4 (Damiao, Neymar 2, Leandro)
25.04.2013 (amical)
Brésil-Chili 2-2 (Réver, Neymar)
2.06.2013 (amical)
Brésil-Angleterre 2-2 (Fred, Paulinho)
9.06.2013 (amical)
Brésil-France 3-0 (Oscar, Hernanes, Lucas s.p.)
15.06.2013 (Coupe des Confédérations)
Brésil-Japon 3-0 (Neymar, Paulinho, Jô)
19.06.2013 (Coupe des Confédérations)
Brésil-Mexique 2-0 (Neymar, Jô)
22.06.2013 (Coupe des Confédérations)
Italie-Brésil 2-4 (Dante, Neymar, Fred 2)
26.06.2013 (Coupe des Confédérations)
Brésil-Uruguay 2-1 (Fred, Paulinho)
1.07.2013 (Coupe des Confédérations)
Brésil-Espagne 3-0 (Fred 2, Neymar)
14.08.2013 (Amical)
Suisse-Brésil 1-0
7.09.2013 (Amical)
Brésil-Australie 6-0 (Jô 2, Neymar, Ramires, Pato, Luiz Gustavo)
11.09.2013 (Amical)
Brésil-Portugal 3-1 (Thiago Silva, Neymar, Jô)
12.10.2013 (Amical)
Corée du Sud-Brésil 0-2 (Neymar, Oscar)
15.10.2013 (Amical)
Brésil-Zambie 2-0 (Oscar, Dedé)
17.11.2013 (Amical)
Honduras-Brésil 0-5
(Bernard, Dante, Maicon, Willian, Hulk)
20.11.2013 (Amical)
Brésil-Chili 2-1 (Hulk, Robinho)

Visa
• Superficie : 8 547 877 km2
• Population : 191 millions d’habitants
• Capitale : Brasilia
• Fédération : Confederaçao Brasileira de Futebol
• Site Internet : www.cbf.com.br
• Année de fondation : 1914
• Affiliation FIFA : 1923
• Couleurs : maillot jaune, short bleu, bas blancs
• Equipementier : Nike

6406096-9663821.jpg

6406096-9663823

6406096-9663826

Populaires

To Top