Équipe de France

Coup de folie sur la Ligue 1 (1)

Julian Draxler à Paris, Memphis Depay à Lyon, Morgan Sanson à Marseille. Ou comment, en plein froid polaire, janvier a enflammé la Ligue 1.

Draxler au PSG : Il fallait le faire
Dans les tuyaux depuis l’été dernier, l’arrivée du champion du monde allemand a été officialisée au tout début du mercato. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ami Julian n’a pas perdu de temps pour marquer son nouveau territoire. Quelques premiers mots bien choisis en français, d’abord, pour marquer le coup : « Je crois que Kevin Trapp va beaucoup m’aider, il a été l’un des premiers à m’appeler quand les contacts ont été établis entre les clubs. Je suis heureux de devenir son coéquipier. » Apparemment la réciproque est vraie. Après sa première apparition au Parc des Princes, une correction infligée à Bastia en Coupe de France (7-0), Trapp était tout content pour son pote. « Il y a pire que commencer comme ça, non ? Il est très content d’être avec nous, il est entré et il a marqué un beau but. » Une demi-heure de jeu au Parc et donc déjà un but. Et puis un autre pour sa première titularisation en Ligue 1, à Rennes. Un plat du pied d’orfèvre sans contrôle, à l’entrée de la surface. Il est devenu le premier Parisien à marquer lors de son premier match depuis un certain Zlatan (Ibrahimovic). Un pressentiment ? Non, le Draxler allemand n’a rien à voir avec le dragster suédois. Plus fin, technique, il apporte de nouvelles solutions à Unai Emery. Une concurrence plus forte pour Angel Di Maria, aussi, qui devrait quand même finir par se réveiller de son hibernation. A moins que ce ne soit son cousin qui joue à Paris depuis le début de la saison. Avec Draxler, Paris se dote d’une arme offensive de plus mais aussi d’un vrai joueur de ballon. Thiago Silva, lui également, l’a tout de suite remarqué. « Il a très vite compris comment jouait l’équipe. Il s’est mis au diapason pour se fondre dans le collectif. C’est la marque d’un très grand joueur. » Il porte le numéro 23, comme son âge, et a signé pour 4 ans. Un Draxler qui peut devenir un dragster !

Profil
Julian Draxler
27 sélections en équipe d’Allemagne
Champion du monde 2014 avec l’Allemagne
Vainqueur de la Supercoupe d’Allemagne et de la Coupe d’Allemagne 2011 avec Schalke 04
23 buts en 153 matches de Bundesliga
11 buts en 47 matches de Coupe d’Europe (9 buts en 34 matches de Ligue des champions, 2 buts en 13 matches de Ligue Europa)

Le vestiaire du PSG déjà sous le charme
L’Allemand n’a pas mis longtemps à se mettre tous ses nouveaux coéquipiers dans la poche. La preuve.
« Sa percussion va nous faire du bien. Il est très technique. Son intégration se passe très bien parce qu’il est évidemment proche de Kevin Trapp mais il parle anglais, donc il parle avec chacun de nous. Et puis il a des notions de français. Sur le terrain, on a tout de suite vu qu’il pouvait apporter quelque chose. »
Adrien Rabiot
« C’est super d’avoir pu recruter un joueur comme lui. Nous évoluons au même poste mais ce n’est pas un problème. La concurrence est normale dans les grands clubs. »
Lucas
« Il s’adapte vite et bien. C’est un bon gars, il est arrivé dans une équipe avec des objectifs élevés. Et ça, il connaît, c’est son quotidien. Il est habitué à disputer des matches importants. Je suis sûr qu’il va élever notre niveau de jeu. »
Thiago Motta

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top