Étranger

Business : Léo au pays des merveilles

De sa villa grand luxe au garage tape-à-l’oeil, rien ne se refuse à Messi et Lionel ne se refuse rien. Vu les chiffres, il peut…

De juteux contrats publicitaires
Icône planétaire d’Adidas, Lionel est aussi l’ambassadeur n°1 de plusieurs poids lourds de l’industrie mondiale. Dans son portefeuille, on trouve bien sûr EA Sports et le jeu FIFA, le plus vendu au monde. Il boit du Pepsi et se soigne avec Herbalife. Il porte du Dolce & Gabbana, ne mange pas au KFC mais en assure la promo. La banque Sabadell, Air Europa, Cherry (constructeur automobile chinois), Storkman, Audemars Piguet et Galeno : voilà ses contrats permanents auxquels s’ajoutent Procter et Gamble (pour la marque Head & Shoulders) et Turkish Airways. Montant estimé de ses revenus publicitaires annuels : 19 millions d’euros.

De l’Austin Mini à la Maserati
On peut mesurer 169 centimètres et ne rien se refuser au rayon automobiles. La preuve avec le garage de Lionel qui accueille en permanence un Q7, le puissant 4×4 Audi régulièrement offert aux joueurs du Barça par le constructeur allemand. Le premier était rouge vif, l’actuel est blanc nacré. Un cadeau de 300 CV à 75 000 euros à chaque fois. Pour braver les embouteillages, Lionel aime se rendre à l’entraînement au volant de son Austin Mini convertible. Blanc nacre, décapotable, 35 000 euros… Pour le fun, il y a le Dodge Charger SRT8 orange, qui renferme 425 CV sous le capot – c’est un monstre – et coûte environ 50 000 euros. Ça cause un peu plus. Léo a toujours rêvé de la Ferrari Spyder. La sienne est gris métallisé. Une F430 d’une valeur de 170 000 euros. Autre chose ? Oui, il faut encore ajouter la Maserati MC Stradale. Moteur V8, un bolide capable d’atteindre sans s’essouffler 300 km/h. Valeur du joujou : 180 000 euros. A ce prix, Lionel a choisi la plaque d’immatriculation : 1010, comme son numéro de maillot. Son garage est un véritable showroom.

Au Barça, un contrat en or massif
Son record de buts marqués en 2012 et son quatrième Ballon d’or ont encore dopé les revenus de Léo. Ainsi, son salaire net annuel de base serait de 12 millions d’euros auxquels s’ajoutent divers bonus (de l’ordre de 4 millions) s’il atteint certains objectifs. Ceux-ci sont liés aux titres remportés par le club et au fameux Ballon d’or, devenu une source de négociation : il fait automatiquement tomber 1 million d’euros supplémentaire dans sa caisse. We love this game…

Home sweet home
Pas forcément bling-bling, quoique. A Castelldefels, Lionel est installé dans une villa imposante sur trois niveaux. Des étages monumentaux où l’on trouve évidemment tout en version grand luxe. On le voit ici dans sa salle de trophées personnelle, véritable musée at home, en train de chercher de la place pour son quatrième Ballon d’or. Pour le fin du fin, il faut aller au fond du jardin : cachée mais juste à côté d’une monumentale piscine, une cascade d’eau fraîche lui offre une douche tonifiante juste après le réveil ou avant le coucher. C’est selon. C’est open…

Populaires

To Top