Étranger

Business : Cristiano Ronaldo au pays des merveilles

Salaire, primes, pubs mais aussi voitures, maisons et même humanitaire : voici les clés de la planète « CR7 ».

14 millions annuels de pub
C’est à peu près 30 millions d’euros que touche annuellement Cristiano Ronaldo. Une somme qui se répartit comme suit : un salaire de 10 millions net d’impôt – qui sera revalorisé au printemps prochain, qu’il prolonge son contrat au Real Madrid ou qu’il choisisse d’aller voir ailleurs si la pelouse est plus verte – auquel s’ajoutent 6 millions de primes diverses et 14 millions de rentrées publicitaires. Autant dire que ce poste est actuellement le plus important pour ses revenus. A lui seul, son sponsor principal Nike lui versera 6 millions par an jusqu’en 2014. Son image est également associée à des marques comme Castrol, Konami ou Toyota (photo, au moment de la signature avec Kyoichi Tanada, le président de Toyota Thaïlande). Parmi ses partenaires, on peut encore citer la banque Esperito Santo ou les boissons énergisantes Soccerade. Après avoir été égérie de Giorgio Armani, « Cri-Cri » d’amour s’est associé à la marque danoise JBS Group qui a annoncé, dans la foulée, le lancement d’une collection de sous-vêtements estampillée Cristiano Ronaldo. Rappelons que l’intéressé a deux boutiques de vêtements siglées « CR7 » à Madère et Lisbonne. Enfin, dans un tout autre genre, il a investi, en tant qu’actionnaire, dans la jeune start-up Mobitto, première application de fidélisation sur mobile. Occupé, le jeune homme…

La pierre, c’est du solide
Cristiano Ronaldo possède une résidence principale dans le quartier très chic de la Finca à Madrid. Ses voisins s’appellent José Mourinho et Kakà. Avec sa multitude de chambres et de salles de bain, ses salons à n’en plus finir, sa salle des trophées, ses jacuzzis, son patio japonais, sa piscine et ses initiales que l’on trouve un peu partout, elle a coûté 5 millions d’euros (la moitié de son salaire annuel actuel). Le Portugais s’est également offert, pour 2,7 millions d’euros, un appartement de plus de 1 000 m2 – dont 300 m2 pour la pièce principale – à Sao Paulo, au Brésil. Enfin, chez lui, au Portugal, il a fait construire une maison de plus de 800 m2 sur deux étages dans le parc naturel de Peneda-Gerês, situé au Nord-Ouest du pays, à une centaine de bornes de Porto. Cette maison qui domine le Rio Grande attire fans et touristes qui n’hésitent pas à louer des embarcations pour approcher au plus près du doux nid d’Irina et Cristiano. L’effervescence est à son comble quand le bruit court que les tourtereaux sont dans les lieux… On assiste à une augmentation sensible du tourisme dans la région. Oui, Cristiano fait marcher l’économie locale !

Un garage extraordinaire
Fana de bolides, Ronaldo avoue sans complexes : « L’achat le plus extravagant que j’aie pu faire ? Une voiture, probablement. » Même son accident dans un tunnel près de Manchester au volant d’une Ferrari Fiorano, en janvier 2009, n’a pas atténué sa passion. Son garage est un véritable palace à quatre roues. On y trouve près d’une vingtaine de véhicules plus flamboyants les uns que les autres. Le bijou des bijoux ? Certainement une Bugatti Veyron estimée à plus d’un million d’euros. Pas mal également la Lamborghini Aventador ou la Bentley Continental GT, 350 000 euros chacune. Cristiano ne boude pas l’Audi R8 Spyder (en photo), prêtée par le sponsor du Real Madrid et dont la valeur s’élève à plus de 150 000 euros. A ce tarif, il s’est aussi offert une Aston Martin DB 9. On ne crachera pas sur la McLaren M P4-12C. Vous êtes plutôt Porsche ? Ronaldo peut vous proposer une Panamera, une 911 ou une Cayenne, au choix. La Maserati Grancabrio (100 000 euros) a aussi ses fans, comme la Mercedes SLS AMG ou la Rolls Royce Phantom. En tout, il y en aurait pour près de 5 millions d’euros. Un garage vraiment extraordinaire…

Humain aussi
On le dit égocentrique et très intéressé par l’argent… Cristiano Ronaldo s’investit aussi dans des opérations humanitaires en payant de sa personne. Ainsi, après le terrible tsunami de décembre 2004, il s’est rendu en Indonésie. Il a rencontré le vice-président de la République et apporté dans ses valises près de 100 000 euros, après avoir vendu aux enchères des affaires de sport personnelles, pour aider les villageois touchés par la catastrophe. Quand, en 2010, sa chère île de Madère fut frappée par une terrible tempête, il s’empressa d’organiser un match de charité entre le FC Porto et une sélection de joueurs du Maritimo et du Nacional, les deux grands clubs de l’île. Il a également fait don de son Soulier d’or, lors d’une vente aux enchères, pour venir en aide aux enfants palestiniens de Gaza. Plus récemment, l’attaquant madrilène a remis un chèque de 100 000 euros au comité de la Croix-Rouge Internationale pour un hôpital afghan qui soigne les victimes des mines antipersonnel. Humain aussi…

Populaires

To Top