Étranger

Brésil : La tête à l’endroit (2)

Si la Seleçao a mis du temps pour digérer son incroyable élimination en demi-finales 2014 à Belo Horizonte contre l’Allemagne, l’arrivée de Tite, l’an dernier, a fait souffler un vrai vent nouveau. Assez pour dégager l’horizon.

L’homme à suivre : Neymar
Il a porté presque à lui seul son équipe dans la dernière phase finale, en 2014, jusqu’à frôler le pire en quart face à la Colombie, quand Cristian Zuniga, le défenseur colombien, est rentré dans son dos avec le genou en avant. Fissure de la troisième vertèbre. Ça n’a pas nécessité un recours à l’opération mais un repos longue durée, assorti bien sûr de la déception, de toute une famille, de tout un peuple. Neymar n’a donc pas pris part à la demi-finale « historique » contre l’Allemagne. Il n’était pas là pour cette honte surréaliste. Il est revenu, c’était à Rio, pour les J.O., en 2016, et il a rendu le sourire au pays en portant, encore, son équipe. Jusqu’à l’or olympique cette fois. Il ressent toujours une petite faiblesse au niveau des vertèbres mais pour le reste, c’est juste le même en plus fort. A l’heure où on a envie de pleurer, en voyant le Maracana décrépir à vue d’œil depuis les Jeux, Neymar avance tout droit. Il a une nouvelle fois l’occasion de remettre le rire et la samba au milieu de tout. C’est en Russie que ça se passera.

Le chiffre : 70
Le nombre de victoires du Brésil dans toute l’histoire de la Coupe du monde. La Seleçao est l’équipe qui a remporté le plus de matches en phase finale devant l’Allemagne (66), l’Italie (45) et l’Argentine (42). Le Brésil est aussi le seul pays à avoir participé à toutes les éditions.

Leurs éliminatoires
Zone Amérique du Sud
1er du groupe
41 pts, 12 v, 5 n, 1 d, 41 bp-11 bc
8.10.2015 : Chili-Brésil 2-0
13.10.2015 : Brésil-Vénézuela 3-1 (Willian 2, Ricardo Oliveira)
13.11.2015 : Argentine-Brésil 1-1 (Lucas Lima)
17.11.2015 : Brésil-Pérou 3-0 (Douglas Costa, Renato Augusto, Filipe Luis)
25.03.2016 : Brésil-Uruguay 2-2 (Douglas Costa, Renato Augusto)
29.03.2016 : Paraguay-Brésil 2-2 (Ricardo Oliveira, Dani Alves)
1.09.2016 : Equateur-Brésil 0-3 (Neymar s.p., Walter Ayovi c.s.c., Gabriel Jesus)
6.09.2016 : Brésil-Colombie 2-1 (Miranda, Neymar)
6.10.2016 : Brésil-Bolivie 5-0 (Neymar, Coutinho, Filipe Luis, Gabriel Jesus, Firmino)
11.10.2016 : Vénézuela-Brésil 0-2 (Gabriel Jesus, Willian)
10.11.2016 : Brésil-Argentine 3-0 (Coutinho, Neymar, Paulinho)
15.11.2016 : Pérou-Brésil 0-2 (Gabriel Jesus, Renato Augusto)
23.03.2017 : Uruguay-Brésil 1-4 (Paulinho 3, Neymar)
28.03.2017 : Brésil-Paraguay 3-0 (Coutinho, Neymar, Marcelo)
31.08.2017 : Brésil-Équateur 2-0 (Paulinho, Coutinho)
5.09.2017 : Colombie-Brésil 1-1 (Willian)
5.10.2017 : Bolivie-Brésil 0-0
10.10.2017 : Brésil-Chili 3-0 (Paulinho, Gabriel Jesus 2)

Comment ils jouent
Le système préférentiel de Tite repose plus sur un 4-1-4-1 à l’ancienne que sur un classique 4-3-3. Il faut noter le positionnement central de Casemiro, l’un des capitaines, en vraie sentinelle du milieu, exactement dans le même rôle qu’occupait Luiz Gustavo avant lui. C’est à ses côtés que c’est nouveau, avec Paulinho, OK, mais surtout Renato Augusto, qui confirme que Tite regarde les performances et les hommes avant leur carte de visite : le milieu évolue en Chine. Devant, ça peut faire peur avec Coutinho et Gabriel Jesus qui s’amusent avec Neymar. Même en restant sur les pointes, on souhaite bon courage aux défenseurs. Sur les talons, c’est la chute assurée.

Le coach : Adenor Leonardo Bachi, dit « Tite »
56 ans
Brésilien
En poste depuis juin 2016
« Ma seule conviction, c’est que le Brésil doit monter en puissance. Quels que soient les adversaires, nous devons d’abord nous concentrer sur nos qualités, même si nous respectons chaque équipe de ce groupe. »

Populaires

To Top