Étranger

Belgique : Une belle histoire à écrire (2)

Quatre ans après l’expérience inachevée du Brésil et deux ans après le crash de l’Euro en France, les Diables Rouges paraissent plus sereins et mieux armés que jamais. Evidemment, ça peut faire très mal.

L’homme à suivre : Kevin De Bruyne
Difficile de ressortir une star au milieu des stars. Mais Kevin, quand même. Pourquoi le grand blond, pourquoi le rouquin, pourquoi les deux ? Parce qu’il est le seul, c’est incroyable et ce n’est pas une litote, de l’armada offensive à ne pas avoir marqué lors des éliminatoires. Normal, le monsieur est à la dernière passe ! Cinq fois passeur décisif lors des sept rencontres de cette phase de qualification auxquelles il a pris part. C’est un peu comme à Manchester City. Il règle les affaires courantes avec une justesse de passe et une vision que les nouvelles normes de l’éclairage n’ont pas encore atteintes. C’est un génie de la passe, un vrai. Un joueur différent. Les négociations relatives à la prolongation de son contrat à City en disent plus sur son statut : on parle d’un salaire de 14 millions d’euros par an. A moins que le Paris SG, qui serait entré en contact, n’allonge encore plus. C’est stratosphérique, comme De Bruyne. Un peu blond, un peu rouquin mais stratosphérique, surtout.

Le chiffre : 19
Comme le nombre de matches sans défaite des Diables Rouges en éliminatoires de la Coupe du monde. Une série qui dure depuis 2009…

Leurs éliminatoires
Zone Europe
1er du groupe H 
28 pts, 9 v, 1 n, 43 bp-6 bc
6.09.2016 : Chypre-Belgique 0-3 (Romelu Lukaku 2, Yannick Ferreira-Carrasco)
7.10.2016 : Belgique-Bosnie-Herzégovine 4-0 (Emir Spahic c.s.c., Eden Hazard, Toby Alderweireld, Romelu Lukaku)
10.10.2016 : Gibraltar-Belgique 0-6 (Christian Benteke 3, Axel Witsel, Dries Mertens, Eden Hazard)
13.11.2016 : Belgique-Estonie 8-1 (Thomas Meunier, Dries Mertens 2, Eden Hazard, Yannick Ferreira-Carrasco, Ragnar Klavan c.s.c., Romelu Lukaku 2)
25.03.2017 : Belgique-Grèce 1-1 (Romelu Lukaku)
9.06.2017 : Estonie-Belgique 0-2 (Dries Mertens, Nacer Chadli)
31.08.2017 : Belgique-Gibraltar 9-0 (Dries Mertens, Thomas Meunier 3, Romelu Lukaku 3 dont 1 s.p., Axel Witsel, Eden Hazard)
3.09.2017 : Grèce-Belgique 1-2 (Jan Vertonghen, Romelu Lukaku)
7.10.2017 : Bosnie-Herzégovine-Belgique 3-4 (Thomas Meunier, Michy Batshuayi, Jan Vertonghen, Yannick Ferreira-Carrasco)
10.10.2017 : Belgique-Chypre 4-0 (Eden Hazard 2 dont 1 s.p., Thorgan Hazard, Romelu Lukaku)

Comment ils jouent
Une certitude, le système. Roberto Martinez aime évoluer à trois derrière. Avec lui, les Diables Rouges se présentent le plus souvent en un 3-4-3 qui demande aux deux latéraux, les joueurs excentrés de la ligne de quatre, un volume de jeu conséquent, qu’il faudra juger sur pièces quand l’adversité augmentera. Parce que Thomas Meunier et Yannick Ferreira-Carrasco (c’est souvent l’attaquant de l’Atlético Madrid qui joue dans le couloir gauche) ont plus souvent été des ailiers de débordement que des défenseurs latéraux contre Gibraltar, Chypre et l’Estonie, trois proies faciles pour les Diables au cours des éliminatoires. Pour le reste, il y a tellement de talent(s) à tous les postes que c’est vraiment dur de sortir un onze titulaire.

Le coach
Roberto Martinez
44 ans
Espagnol
En poste depuis août 2016
« Je suis très excité par rapport au potentiel de cette poule. L’Angleterre, c’est comme une deuxième patrie pour moi, un vrai pays de football, avec un très bon coach. Mais pensons d’abord au premier match contre le Panama. »

Populaires

To Top