Équipe de France

Antoine Griezmann dans une autre galaxie (2/2)

Après quelques semaines d’adaptation à son nouvel environnement et à son nouveau coach, Diego Simeone, Antoine Griezmann a trouvé son altitude de croisière à l’Atletico Madrid dont il était, et de loin, le meilleur buteur. Ça vole haut, très haut…

Corps tatoué, corps outil
Entre les mèches, les coupes de cheveux et les tatouages, pas facile de s’y retrouver quand on fait le tour de la question… Puisqu’une explication s’impose, autant demander à l’intéressé. « Les tatouages, j’ai toujours aimé. Sur le bras droit, j’ai le Christ Rédempteur du Corcovado. Mais je l’avais avant la Coupe du monde, hein ! » Puis c’est la phrase qui tue et qui prend de la place : « Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité. » S’il y a un excès, c’est juste un excès de coups de crayon. « C’est en arrivant chez les pros, avec l’équipe première de la Real Sociedad, que j’ai vraiment pris conscience de l’importance du corps. J’ai réalisé que c’était mon outil de travail. Donc, je fais vraiment plus attention. Beaucoup d’étirements, beaucoup de soins… Il faut faire gaffe à tout, bien manger, bien boire. » Une vie de pro, quoi !

David Beckham, l’idole du jeune
Quand on lui demande s’il avait une idole et qu’on entend la réponse, on comprend un peu mieux la moustache naissante, les tatouages et le numéro 7. « Depuis tout petit, mon idole, c’est David Beckham. Je l’admirais – et c’est toujours le cas, d’ailleurs – pour son élégance sur et en dehors du terrain. Son coup de patte, ce pied droit… Et puis sa classe. Sollicité de partout et toujours dispo, souriant. Ensuite, j’ai évidemment beaucoup apprécié Zinédine Zidane, Ronaldhinho et tous les joueurs qui aimaient marquer des buts et faire de beaux gestes sur le terrain. »

Populaires

To Top