Équipe de France

Anthony Martial, la tête et les jambes

Son transfert astronomique à Manchester, l’été dernier, aurait pu lui tourner la tête, voire lui couper les pattes. Mais l’ancien Lyonnais de formation Anthony Martial est bluffant d’assurance depuis qu’il est un Red Devil.

On a beau contrôler, orienter le contrôle, cadrer ses frappes ou même remporter des titres, il y aura toujours deux catégories de joueurs dans le grand livre de ceux qui sont partis très tôt, très jeunes, vers la gloire. D’un côté, les éternels espoirs, pour qui l’eldorado s’est vite transformé en un gâchis infini. Une carrière qui part en flèche et la flèche qui vole en éclats au premier carrefour. De l’autre, on trouve un gars comme Anthony Martial qui occupe bien la place depuis le début de la saison.
Son transfert record de Monaco à Manchester United, qui en a fait -virtuellement – le joueur français le plus cher de l’histoire, donc plus cher que Zinédine Zidane, aurait pu, à 19 ans, lui tournebouler le cerveau. C’était le dernier jour du mercato d’été et Anthony avait eu la permission – octroyée par Didier Deschamps – de quitter Clairefontaine et le stage de l’équipe de France pour aller signer chez les Red Devils. C’était sa première convocation chez les Bleus aussi.
Depuis, le nouveau chouchou d’Old Trafford n’a plus manqué un seul rendez-vous en équipe de France. Mieux, il a pris part à toutes les rencontres des Bleus cette saison (ils ne sont pas légion dans ce cas) et il a bluffé tout le monde outre-Manche par son adaptation ultra-rapide aux standards de la Premier League. Dans la saison un peu pourrie, il faut le dire, de MU, il a été l’éclair, « le nouveau Thierry Henry » d’Old Trafford. Les supporters mancuniens voient dans sa silhouette et sa façon de se déplacer des similitudes avec King Thierry, l’idole absolue d’Arsenal.
C’est là, dans le couloir gauche, que Martial s’est installé avec MU. C’est là, aussi, que Didier Deschamps l’utilise en équipe de France. « DD » apprécie sa qualité de percussion et sa vitesse de course balle au pied. En bleu, Martial ne se cache pas non plus. S’il n’a pas encore marqué son premier but international, il a adressé trois passes décisives. Pour mémoire, on peut rappeler le modèle du genre contre l’Allemagne, sur l’ouverture du score d’Olivier Giroud. Un débordement plein de punch, un solide coup de rein et la lucidité qui va avec. « Il se déplace très bien sur le terrain et c’est facile de jouer avec lui », explique l’avant-centre d’Arsenal.
Martial a déboulé en équipe de France avec l’assurance de ses 19 ans. Il en a 20 aujourd’hui, une saison plus que pleine dans les jambes, avec 16 buts et 9 passes décisives pour MU (avant la finale de la Cup), et des prestations de haut vol à son crédit. Il aurait pu avoir le vertige, voire la peur du vide. Aujourd’hui, c’est lui qui donne le tournis aux défenseurs. Capable de scorer – c’est au poste d’avant-centre qu’il a effectué l’essentiel de sa formation à Lyon -, il s’est fixé sur le côté et c’est une arme de plus dans son jeu. C’est là que sa vitesse de course s’exprime le mieux. Là qu’il peut déborder ou repiquer vers l’axe, pour s’ouvrir le chemin du but et enrouler un intérieur du pied droit dont il a le secret, côté opposé, sans même avoir demandé la permission à Thierry Henry. Sûr de lui, qu’on vous dit.

—-

PROFIL
Attaquant gauche ou axial
Né le 5 décembre 1995 à Massy
20 ans
1,81 m, 78 kg
Club : Manchester United (Angleterre)

—-

VISA
8 sélections
Première sélection : Le 4 septembre 2015 à Lisbonne, Portugal-France 0-1 (amical)
Sélectionneur : Didier Deschamps
Expérience à l’Euro : 0 match
SA SAISON INTERNATIONALE 2015-16 : 8 matches, 372 minutes jouées, 3 passes décisives
SITUATION PERSONNELLE
Sous contrat jusqu’en 2019 à Manchester United, il a encore le temps d’atteindre les objectifs qui sont écrits dedans. Et donc d’atteindre la barre symbolique des 80 millions d’euros, que MU devra alors reverser à Monaco.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top