Étranger

Face-à-face : David De Gea vs Gianluigi Buffon, la bataille des générations

A ma gauche, David, 26 ans, Goliath imperturbable dans les cages des Red Devils et la Roja dans les veines. A ma droite, Gigi l’Amoroso, 39 ans, un toujours jeune homme chez la « Vieille Dame » et la Squadra Azzurra chevillée au corps. Entre les deux, c’est qui le plus fort ? On a fait le match.

PRISE DE BALLE ET PLACEMENT

David De Gea : 9/10
S’il pouvait être victime de quelques petites sautes de concentration lors de ses premiers mois à Manchester United, l’Espagnol a très vite gommé ces légères imperfections pour s’imposer comme un véritable patron dans ses 16,50 mètres. Celui qui rassure ses partenaires et impressionne les adversaires. Il a la main aussi ferme que sûre et dispose de ce sixième sens propre aux meilleurs, qui lui permet de toujours se placer là où il le faut, au moment où il le faut. La marque des grands. Vraiment très, très propre.
Gianluigi Buffon : 10/10
Ce n’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire la grimace, n’est-ce pas ? Avec le natif de Carrare, en Toscane, on atteint la perfection, on touche le top du top. Sa lecture du jeu et par voie de conséquence son sens du placement, l’œil aussi perçant qu’aiguisé, ont, de tout temps, constitué sa marque de fabrique. Et ça, c’est quelque chose qui ne se perd pas au fil des années. Au contraire, l’expérience qu’il a emmagasinée au cours de ses plus de vingt ans de carrière au plus haut niveau (!) fait de ce renard le roi de sa tanière. Toujours là sur les trajectoires, les gants imperméables à tout.

SUR LA LIGNE ET REFLEXES

David De Gea : 10/10
On a affaire à un monstre terriblement impressionnant, d’abord pour les attaquants adverses qui ont de quoi cogiter devant le phénomène. Hyper réactif sur sa ligne, même dans les positions les plus impossibles, le keeper d’United est capable, parti d’un côté, de reprises d’appui assez époustouflantes pour se relancer à l’opposé, comme si tout cela était naturel, alors que c’est exceptionnel. Une sorte de zébulon sur ressorts, une pile pleine de jus. Un mur. Tout aussi bluffant – et pour les mêmes raisons – dans les un contre un contre. Là, le Red Devil se sert magnifiquement de toutes les parties de son corps, comme un gardien de hand, pour annihiler les tentatives. Appelez-le « Monsieur Plus », tout simplement.
Gianluigi Buffon : 9/10
L’image reste collée à sa carrière. Et à l’homme, comme au joueur. Cette invraisemblable et fameuse claquette de la main droite qui lui a permis de sortir la surpuissance ogive balancée de la tête par « Zizou », durant la prolongation de la finale de la Coupe du monde 2006, quelques instants avant l’expulsion du Français. Bon, c’est vrai, la photo date d’il y a maintenant onze ans. Mais le temps qui passe n’y change rien, on n’a pas l’impression que ce pro à l’hygiène de vie irréprochable ait beaucoup perdu de ses réflexes. Oui, le temps passe mais le talent ne s’évapore pas.

JEU AU PIED

David De Gea : 9/10
Le ballon ne lui pose pas de problème. Droitier – mais pas maladroit du pied gauche -, le portier espagnol se montre sans faille sur les passes courtes et souvent inspiré dans le jeu long, même quand il se trouve sous pression. Il est capable de relancer avec justesse dans le camp adverse comme de réorienter le jeu d’un côté à l’autre pour déstabiliser les lignes adverses. Ce n’est pas Manuel Neuer, sorte de libéro avec le Bayern Munich comme avec la Mannschaft, mais De Gea n’hésite pas à se positionner haut dans sa surface pour endosser le rôle de premier relanceur. Question de confiance.
Gianluigi Buffon : 8/10
S’il a évolué dans le champ durant ses jeunes années, le jeu au pied n’est pas forcément le domaine où l’Italien impressionne le plus. Mais l’ensemble reste évidemment à son niveau, très solide et très consistant. Dans le jeu court, pas de problème. Surtout avec des partenaires qu’il côtoie, pour la plupart depuis un bail. Question automatismes, c’est huilé. En revanche, le vieux monsieur de la « Vieille Dame » s’aventure rarement loin de ses cages. Il n’est pas non plus un grand inconditionnel des relances longues quand il n’y a pas urgence au score. Préférant construire à partir de sa base arrière.

JEU AERIEN ET DETENTE

David De Gea : 9/10
David s’est rapidement mis au parfum des exigences du football made in England. Doté d’une belle détente, très fort sur ses appuis – on y revient -, il n’hésite pas à aller au duel et à se lancer dans les grandes batailles des airs. Il se frotte tous les week-ends à de sacrés clients. Il monte très haut, boss de son pré carré où il impose son envergure et son autorité. Pas d’hésitation non plus quand il faut boxer le ballon pour éloigner le danger. Ce n’est pas pour rien qu’il est désigné meilleur gardien de Premier League depuis sa deuxième saison chez les Red Devils.
Gianluigi Buffon : 8/10
C’est sûr qu’il est bien entouré au niveau de son arrière-garde, que ce soit à la Juve ou avec la Squadra Azzurra. Il n’empêche que Buffon n’est sans doute pas le gardien le plus audacieux dans cet exercice, malgré toute son aura. Et probablement encore moins aujourd’hui qu’hier. Une faiblesse chez lui ? N’exagérons rien, on parle là d’un super top player. Une référence à son poste depuis deux décennies. Pour ceux qui voudraient un peu trop vite l’enterrer, on se calme et on boit de l’eau fraîche.

MENTAL ET PALMARES

David De Gea : 8/10
Pour le mental, il mérite un 10. C’est un peu moins vrai au niveau de son palmarès. Dorénavant titulaire indiscutable avec la Roja, il a glané ses titres avec l’Espagne en U17 (champion d’Europe) et avec les Espoirs (deux fois champion d’Europe). En club, David compte une Supercoupe d’Europe, une Coupe UEFA avec l’Atlético de Madrid, la Coupe UEFA obtenue au printemps dernier avec MU, même si c’est son excellente doublure, Sergio Romero, qui a disputé la plupart des matches. Et encore un championnat, une Coupe d’Angleterre, une Coupe de la Ligue et trois Community Shields avec United. C’est pas mal du tout mais avec son club, aux ambitions dévorantes, comme en sélection, il doit encore pouvoir monter le curseur.
Gianluigi Buffon : 9/10
Champion du monde avec la Squadra en 2006, il avait été sacré, dix ans plus tôt (!), avec les Espoirs au niveau européen. Sinon, en club, avec Parme et surtout la Juventus, il totalise 1 Coupe de l’UEFA, 8 titres de champion d’Italie comptabilisés, 6 Coupes nationales et 4 Supercoupes d’Italie. On enlève un point ? Oui, c’est dur pour ce « mec plus ultra » mais bon, il a disputé trois finales de Ligue des champions et n’est jamais parvenu à rapporter ce trophée qu’il mériterait tant pour l’ensemble de son œuvre.

VERDICT
David De Gea : 45/50
Gianluigi Buffon : 44/50

Populaires

To Top