Étranger

100% attaquants : Les 15 plus fines gâchettes (4)

Ils sont gauchers, droitiers ou gauchers des deux pieds. Parfois, on s’y perd : c’est avec leur « mauvais » pied qu’ils ont marqué leur dernier but et on n’y a vu que du feu. Parce que ça décoche trop vite, ça frappe trop fort. Parce que le but, c’est leur vie. Bienvenue dans le grand monde. De Cristiano Ronaldo, qui trône tout seul, pour le moment, au-delà des 100 buts marqués en Ligue des champions à Kylian Mbappé, le petit dernier qui défouraille plus vite que son ombre, voici les quinze plus fines gâchettes de l’année. Il y en a pour tous les goûts et toutes les langues. Normal, ça parle football. Régalez-vous !

Pierre-Emerick Aubameyang, la fureur de jouer

Le Franco-Gabonais fait tout plus vite que tout le monde. Normal, avec sa pointe de vitesse. Et le pire, c’est qu’il n’a pas fini de grimper.

Les débuts auraient pu être fastueux. Quand on débarque à même pas 18 ans à l’AC Milan, ça le fait, non ? Même si on a été tuyauté par Papa, ancien pro, devenu recruteur pour les Rossoneri. La suite, de prêt en prêt en Ligue 1, n’a pas toujours franchement emprunté le cheminement d’une ligne droite.
Et puis il y a eu les Verts de Saint-Etienne, où Pierre-Emerick Aubameyang a pris son envol. Il y a surtout, depuis bientôt quatre ans, un homme qui vaut tout l’or du monde au Borussia Dortmund, où il a définitivement été recadré au poste d’avant-centre et où ses stats ont été, au fil des saisons, toujours un peu plus stratosphériques. Il faut dire que pour son premier match de Bundesliga, le garnement avait déjà fait très fort, marqué les esprits et donné le ton en réussissant un triplé. Une première au Borussia !
Lors de sa première année sous le fameux maillot jaune et noir, le natif de Laval inscrit 16 buts, toutes compétions confondues, puis 25 la saison suivante. En 2015-16 ? Il a monté un peu plus haut le curseur : 32 buts. C’est aujourd’hui son total mais nous n’en sommes, au moment où l’on écrit ses lignes, qu’à la mi-avril. On ne parlera pas, non plus de sa pelletée de passes décisives. Sa moyenne actuelle tourne à un but toutes les 100 minutes et il n’a inscrit qu’un pion sur péno. Celui qui n’en finit plus de lutter avec Robert Lewandowski pour le titre de meilleur buteur de Bundesliga est véritablement devenu un phénomène à 27 ans.
Parce qu’avec lui, il n’y a rien à laisser. La vitesse, c’est quelque chose d’inné chez l’international gabonais, capitaine de sa sélection. « Je n’ai été chronométré qu’une seule fois sur 100 mètres, à 16 ans, et je valais 11 secondes. Beaucoup moins, je pense, maintenant, même si je ne me prends pas pour Usain Bolt. » Les radars des terrains l’auraient flashé, en match, à 38 km/h, ce qui paraît assez faramineux.
Mais Pierre-Emerick, ce n’est pas que ça. C’est aussi un sens du placement, une technique fine et une idée du foot qui nous plaît énormément. C’est une fusée, qui galope plus vite que son ombre, qui plante dans les positions les plus invraisemblables. En un mot, c’est de l’or en barre. « Il est irremplaçable », résume son coach, Thomas Tuchel. Il va peut-être pourtant falloir y songer.

Tendance mercato

  • Au Borussia Dortmund depuis : juin 2013
  • Sous contrat jusqu’en : juin 2020
  • Valeur transfermarkt.com : 65 M€
  • C’est clair, Dortmund s’active pour lui chercher un successeur, tant la cote de « PEA » est devenue monstrueuse. Lui n’a jamais caché que le club qui le faisait le plus rêver était le Real Madrid. L’intérêt semble réciproque. Même si Paris et d’autres très gros calibres se tiennent à l’affût.

Un dossier de Planète Foot 253 – Mai, juin 2017

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top