Étranger

100% attaquants : Les 15 plus fines gâchettes (2)

Ils sont gauchers, droitiers ou gauchers des deux pieds. Parfois, on s’y perd : c’est avec leur « mauvais » pied qu’ils ont marqué leur dernier but et on n’y a vu que du feu. Parce que ça décoche trop vite, ça frappe trop fort. Parce que le but, c’est leur vie. Bienvenue dans le grand monde. De Cristiano Ronaldo, qui trône tout seul, pour le moment, au-delà des 100 buts marqués en Ligue des champions à Kylian Mbappé, le petit dernier qui défouraille plus vite que son ombre, voici les quinze plus fines gâchettes de l’année. Il y en a pour tous les goûts et toutes les langues. Normal, ça parle football. Régalez-vous !

Edinson Cavani : Pistolero en capitale

L’Uruguayen, qui termine sa quatrième saison à Paris, a tout pour monter encore le curseur et devenir le meilleur buteur de l’histoire du Paris SG. Et il aurait encore des détracteurs ?

Bientôt quatre ans après, il est toujours le plus gros transfert de l’histoire de la L1. Le Paris SG, qui avait déboursé 64 millions d’euros pour l’arracher au Napoli en 2013, n’a pas ressorti la planche à billets à de telles altitudes depuis. Plus de soixante patates pour un joueur qui a besoin que l’on joue pour lui, même s’il adore jouer pour les autres. Plus de soixante patates pour s’exiler sur le côté, renifler la ligne de touche et regarder « Ibra » – Zlatan Ibrahimovic pour ceux qui l’auraient déjà oublier – enfiler les pions comme des perles et prendre toute la lumière. On en connaît qui n’auraient pas tenu longtemps. Enfin, pas longtemps comme lui. Remember quand Laurent Blanc se trouvait juste derrière la ligne de touche, près du banc, bref, quand il le faisait jouer ailier (parce que Zlatan). Le « Président » disait de lui : « Je le fais jouer tout le temps parce qu’il marque tout le temps. » « El Matador » a parfois tiré la tronche mais jamais traîné les pieds. Toujours à fond, toujours debout.
Le buteur suédois parti, il a pris place au centre de l’attaque parisienne. Il a pris en pleine face les critiques, aussi, à la moindre occasion manquée. Pas assez technique par-ci, pas assez ceci par-là. Pourtant, ses courses folles, pour revenir défendre, ses appels de feu, pour passer devant son défenseur direct et aller marquer, il n’y a pas mieux. « El Matador » ne caracole pas seulement en tête des buteurs en France. Ses 42 buts marqués après 41 matches disputés, toutes compétitions confondues ? Ce sont des standards parmi les plus élevés du continent. Si Paris avait éliminé Barcelone, il aurait été parti pour finir meilleur buteur de la Ligue des champions cette saison. Et s’il poursuit à ce rythme, il effacera probablement des tablettes Ibrahimovic pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du PSG.
C’est un monstre que l’on surnommait « La Pelure » ou « Petit Chauve » quand il était gamin, à Salto, en Uruguay, parce que c’était le meilleur moyen, pour ses parents, de lutter contre les poux. Mais c’est bien cheveux au vent qu’il arpente les pelouses et monte au duel, au cœur des défenses. Parce qu’au-delà de sa fabuleuse adresse en une touche de balle, on doit aussi noter la qualité de son jeu de tête. Il faut se souvenir, enfin, dans les cendres de la « Remontada », qu’il avait marqué à l’aller au Parc et qu’il avait fait le plus dur, marquer au Camp Nou au retour, un but qui envoyait presque à coup sûr le PSG en quarts. Il avait marqué là où Zlatan calait toujours, en phase finale. Tout Edi.

Tendance mercato

  • Au Paris SG depuis : juillet 2013
  • Contrat jusqu’en : juin 2018
  • Valeur transfermarkt.com : 45 M€
  • Sa prolongation de contrat a mis du temps à se finaliser mais elle s’imposait. Le président Nasser Al-Khelaïfi a toujours été son premier défenseur. Il est l’attaquant numéro un dans le projet parisien. Avec ou sans Unaï Emery sur le banc, une donnée qui n’est pas neutre. Il faudrait un sacré tremblement de terre pour qu’il mette les voiles.

Un dossier de Planète Foot 253 – Mai, juin 2017

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top