Équipe de France

Transferts : ça peut faire du bruit ! (3)

Entre les coaches qui connaissent déjà leur futur club (Pep Guardiola à Manchester City, Carlo Ancelotti au Bayern Munich), les stars en fin de contrat (Zlatan Ibrahimovic à Paris) et les OPA d’envergure internationale (« CR7 », Paul Pogba, Robert Lewandowski…), il n’y a pas que l’Euro qui annonce un été torride. Entre les premiers bruits de couloir, les rumeurs qui se confirment, les indiscrétions et les vraies infos, premier tour d’horizon avant le début des hostilités. Attention, dossier brûlant !

La chasse aux cracks
Dans le rayon des plus chers, c’est-à-dire des joueurs hors de prix, le moindre mouvement de cil peut mettre en route un gigantesque Meccano. Et le calme plat devient un tsunami mondial. La lame de fond est-elle possible ? A tous les niveaux, le marché des transferts qui s’annonce risque de faire grimper la température…

HULK
● Club : Zénith Saint-Pétersbourg
● Fin de contrat : juin 2019
● Valeur : 40 M€
● Destinations possibles : Monaco, Angleterre
● Tendance départ : 50%
Il y a un décalage entre le crack du Zénith et son fantôme que l’on aperçoit régulièrement en Seleçao. A moins que cela n’ait été l’ombre du fantôme, lors de la dernière Coupe du monde. Toujours est-il que Hulk, au Zénith Saint-Pétersbourg depuis quatre saisons maintenant, reste une valeur sûre sur le marché européen. Ses chiffres parlent pour lui. Il a par exemple, lors de sa dernière campagne de Ligue des champions, compilé quatre buts et quatre passes décisives en sept rencontres. Si vous avez oublié son modèle de puissance et d’équilibre contre l’OL en phase de groupes, vous pouvez toujours joindre Jean-Michel Aulas aux heures ouvrables, le président lyonnais s’en souvient très bien. Mais Hulk, une nouvelle fois, verra la fin de la C1 devant son poste de télé. Le Zénith s’est fait éliminer par Benfica et ça fait quatre ans que le Brésilien se sent vraiment loin, à Saint-Pétersbourg, quand le printemps européen commence à chauffer.
L’AS Monaco, déjà intéressée l’an passé, n’est pas insensible à son profil. Surtout qu’André Villas-Boas, le coach du Zénith, aimerait attirer Joao Moutinho en Russie. Le début d’une idée ? « Plusieurs clubs européens sont intéressés, en Angleterre ou en France. Mais ça n’aurait aucun sens pour moi de partir maintenant. Il faudrait que ce soit pour un meilleur club que le Zénith », assure l’intéressé. On peut lui rappeler que l’ASM a éliminé le Zénith l’an passé en phase de poules. Ça pourrait le décider. A moins que ce ne soit les arguments du président Dmitri Rybolovlev. Mais attention, ça s’annonce serré. Le concernant, le Zénith a repoussé une offre pharaonique en provenance du Shanghaï Shenhua en janvier dernier. ●

AXEL WITSEL
● Club : Zénith Saint-Pétersbourg
● Fin de contrat : juin 2017
● Valeur : 30 M€
● Destinations possibles : AC Milan, Juventus Turin
● Tendance départ : 80%
Cela fait bientôt deux ans que ça dure mais ça ne devrait plus durer trop longtemps. A chaque mercato, été comme hiver, le Belge chevelu (mais pas Marouane Fellaini, l’autre, le vrai relais de Marc Wilmots sur le terrain, en équipe nationale) doit quitter le Zénith. Et à chaque fois, Witsel repart pour une campagne, en Russie. Comme pour Hulk, l’élimination dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions (après une élimination dès la phase de poules l’an passé) risque d’être celle de trop pour le joueur. Nelio Lucas, le dirigeant de Doyen Sports, disait récemment au détour d’un couloir que Witsel lui avait demandé personnellement de le placer à l’AC Milan. Ça tombe bien, les Milanais sont intéressés. Les Lombards ont même déjà transmis une offre à leurs homologues russes. Elle avoisinerait les 20 millions d’euros. Et elle est jugée bien trop insuffisante. On comprend. Il faudra donc sortir d’autres arguments côté milanais, surtout que la Juventus, mieux armée financièrement, a jeté elle aussi son dévolu sur le milieu belge. Ça promet un beau crêpage de chignon au pied des Alpes. A moins que Witsel ne coiffe tout le monde pour rallier la Premier League ou l’Espagne. Mais son cas semble intimement lié au destin de Paul Pogba. Car si « la Pioche » quitte la Juve… ●

NICOLAS GAÏTAN
● Club : Benfica Lisbonne
● Fin de contrat : juin 2019
● Valeur : 35 M€
● Destinations possibles : Manchester United, Paris SG, Espagne
● Tendance départ : 70%
Au Benfica Lisbonne depuis 2010, Nicolas Gaïtan avait été recruté pour remplacer Angel Di Maria, vendu au Real Madrid. Six ans plus tard, le capitaine des Aigles de la Luz est toujours à Lisbonne et on se dit que ce n’est peut-être plus que pour quelques mois. Il est le chouchou de la Luz, la star des Lisboètes et son départ ferait pleurer bien au-delà de l’estuaire du Tage. Mais on voit mal comment celui que Juan Roman Riquelme a tout de suite décrit comme « un phénomène », lors de ses débuts à Boca, pourrait rester une saison de plus dans la capitale portugaise.
Déjà, l’an passé, son nom revenait régulièrement du côté du Paris SG, en supposant un départ d’Ezequiel Lavezzi. Mais c’est surtout à Manchester United que l’affaire a failli se faire. Un accord de principe avait été trouvé dès le mois de mai, avant que tout ne fasse « Pschittt » après l’arrivée de Louis Van Gaal. Un prêté pour un rendu ? Le départ du Néerlandais ne fait plus l’ombre d’un doute du côté mancunien. Et ce n’est pas la saison pleine que Gaïtan est encore en train de réussir au Benfica qui risque d’altérer les envies. Un signe qui ne trompe pas : s’il a prolongé son contrat l’an passé, les dirigeants lisboètes en ont profité pour baisser sa clause de départ de 45 à 34 millions d’euros. Avis aux amateurs, qui pourraient être bien plus nombreux que les seuls Red Devils… ●

MICHY BATSHUAYI
● Club : Marseille
● Fin de contrat : juin 2019
● Valeur : 20 M€
● Destinations possibles : West Ham, Liverpool, Tottenham
● Tendance départ : 70%
Malgré la saison à mourir de rire ou à mourir tout court de l’OM, l’attaquant belge conserve une belle cote sur le marché anglais. Il est le plus bankable des joueurs de Vincent Labrune, qui n’a plus un sou en caisse en plus de n’avoir jamais eu une idée directrice. West Ham United, qui n’en revient toujours pas d’avoir réussi son coup du siècle avec Dimitri Payet, aimerait bien reconstituer le duo de la saison dernière au Vélodrome, l’an prochain à Upton Park. Une idée qui commence à faire son chemin dans l’esprit de Michy, qui « aime l’OM, les gens du club, la ville, les gens dans la ville » et qui n’a pas vraiment envie de partir en fin de saison. Mais qui regarde les classements aussi. Celui de l’OM, en L1, et celui de West Ham, pour ne parler que des Hammers, en Premier League. Il y a un horizon peuplé de Coupe d’Europe la saison prochaine chez l’un, pas chez l’autre. Et puis West Ham n’est pas le seul sur le coup. Liverpool est aux aguets. Mauricio Pochettino et les Spurs de Tottenham l’apprécient tout particulièrement aussi. Encore une chose mais pas des moindres : Marc Wilmots n’accorde que peu de crédit à la Ligue 1. Batshuayi, qui aimerait franchir quelques paliers dans la hiérarchie des attaquants chez les Diables Rouges, le sait. Encore un été à pleurer qui se profile du côté de Marseille… ●

RIYAD MAHREZ
● Club : Leicester
● Fin de contrat : juin 2019
● Valeur : 25 M€
● Destinations possibles : Chelsea
● Tendance départ : 80%
Il flambe, il surfe tout en haut de la Premier League et ne vaut « que » 25 millions. Bizarre ? Non, le garçon fait les beaux jours de Leicester. Parti dans une folle épopée vers le titre de champion, l’international algérien vivra-t-il de vieux jours avec les Foxes ? Pas sûr, même si du côté du club, on a déjà annoncé la couleur, conscient de la plus-value de folie qui se dessine. Le coach, Claudio Ranieri, a déjà ouvert la porte. « Oui, nous voulons conserver tous nos joueurs car on croit en eux. Mais si un joueur vient me voir et me dit qu’il veut aller dans tel club parce que c’est son ambition, alors je lui répondrai de foncer. » Bon, la perspective de disputer la Ligue des champions au King Power Stadium peut aussi aider. « C’est évident, une qualification européenne constituerait un atout de poids pour espérer le conserver. Nous ne sommes pas le Barça ou le Real mais nous aurons aussi une très bonne équipe », prévient encore Ranieri. Même sans Mahrez, car on peut penser que le départ de l’ancien Havrais rapporterait assez de pépètes pour recruter son (ou ses) successeur(s). A voir. Surtout que le « Daily Star », qui a l’air sûr de lui, affirme que Chelsea en a fait sa priorité en vue de la saison prochaine, en cas de départ d’Eden Hazard, sur son côté gauche. ●

EDINSON CAVANI
● Club : Paris SG
● Fin de contrat : juin 2018
● Valeur : 40 M€
● Destinations possibles : Atlético Madrid, Juventus Turin
● Tendance départ : 60%
Plus les semaines passent, plus le mystère s’épaissit. Edi est-il heureux à Paris ? On le sait loin de ses enfants et marqué par un divorce qui le mine depuis un an et demi. On le sait loin du poste d’avant-centre, occupé par Zlatan Ibrahimovic qui prend beaucoup de place, sur comme en dehors du terrain, au Parc et jusque dans ses alentours. Il est régulièrement la cible des critiques. Pour son manque de réalisme. Son manque de justesse technique. Mais il est toujours si précieux, dans le replacement, le travail défensif et… le but, comme celui qu’il a marqué à l’aller contre Chelsea. En contrat jusqu’en 2018. Son avenir parisien est un peu suspendu à celui d’Ibra. C’est son fardeau, il n’y peut rien. Si le Suédois reste, l’état-major parisien va peut-être faire le choix du renouvellement en validant son départ. On sait l’Atlético très chaud sur son cas personnel mais il se dit aussi que la Juventus garde un œil attentif sur le dossier. Il a laissé une image terrible en Italie après ses passages à Palerme et à Naples. Ça peut aider. ●

NOLITO
● Club : Celta Vigo
● Fin de contrat : juin 2019
● Valeur : 15 M€
● Destinations possibles : FC Barcelone, Valence
● Tendance départ : 70%
Longtemps, on l’a annoncé au Barça lors du dernier mercato d’hiver. Sa première moitié de saison très réussie au Celta Vigo expliquant sans doute cela, il avait tapé dans l’œil de Luis Enrique et il allait venir renforcer le secteur offensif. Et puis plus rien. Calme plat. Jusqu’à une mise au point de l’international espagnol lui-même : « Je n’ai rien signé avec le FC Barcelone. J’ai lu de fausses informations. Si un jour, je quitte le Celta, je l’annoncerai moi-même. Je suis heureux dans mon club, j’aime les supporters, je m’y sens bien. » Nolito aurait pu ajouter qu’il est passé par le centre de formation du Barça et que côté catalan, quand on retrouve un produit maison capable de se fondre dans l’effectif et le style de jeu, on hésite rarement. Alors, partie remise pour cet été ? Si Vicente del Bosque le sélectionne pour l’Euro, ce qui devrait être le cas, il pourrait attiser les convoitises de beaucoup d’autres équipes. A commencer par Valence, où on apprécie également son profil et sa frappe de balle. « Beaucoup de choses peuvent se passer. Mais je ne veux plus en parler », conclut le milieu offensif. Ça, on avait compris. Il devrait rester en Espagne mais peut-être pas en Galice… ●

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top