Équipe de France

Ricardo Pereira, la mobylette qui file plein gaz

Prêté pour deux saisons à l’OGC Nice, l’international portugais Ricardo Pereira a fait grosse impression sur la Côte d’Azur. Parcours d’un ancien avant-centre reconverti au poste de latéral.

Si personne ne peut remettre en cause le trophée UNFP de la révélation de l’année remis à l’ex-Rennais Ousmane Dembélé, on trouve d’autres jeunes joueurs qui auraient pu parfaitement se glisser dans le rôle. Comme le Niçois Ricardo Pereira. Arrivé au Gym dans l’anonymat quasiment le plus total, l’international lusitanien n’a pas mis longtemps à montrer l’étendue de ses qualités : sa polyvalence, son aisance balle au pied et sa technique fine. Il fait partie de ces jeunes Aiglons pleins de talent qui prennent énormément de plaisir sur le terrain et qui ont mené le club azuréen à une belle 4e place en Ligue 1, synonyme de qualification pour la Ligue Europa.
Tout cela était loin d’être acquis pour le Portugais. Après un départ très compliqué à Guimaraes, il est repéré par les recruteurs du FC Porto et intègre l’équipe première. Mais Ricardo Pereira joue très peu. A l’entraînement, il profite des conseils de ses aînés mais il ne peut jamais mettre tout cela en application en match. Ou si rarement…
Changement de décor à Nice, où il a été prêté pour deux ans. Ricardo Pereira a disputé 26 matches de L1 dès sa première saison, malgré deux blessures dont une importante à la fin de l’année 2015. La véritable explosion d’un garçon pétri de talent.
« J’avais besoin de me sentir joueur, explique-t-il. S’entraîner toute la semaine et savoir qu’on aura la possibilité de s’exprimer le week-end, ça fait toute la différence. J’ai appris beaucoup de choses et j’ai grandi durant ces deux années passées à Porto mais ça suffisait. J’avais besoin de jouer davantage pour ne pas stagner. Ici, je me sens important. »
Cette ascension fulgurante est sans doute due à deux éléments : son changement de poste et sa capacité à travailler dur en toutes circonstances. Pour le premier critère, il faut y voir la patte de son entraîneur, Claude Puel. Ricardo Pereira avait débuté sa carrière comme avant-centre avant de se retrouver arrière gauche sur la Côte d’Azur.
« Reconvertir des attaquants ou des ailiers au poste de latéral, je l’ai fait pas mal de fois au cours de ma carrière, explique Puel. Les latéraux sont importants dans notre système compte tenu du football pratiqué par l’équipe. C’est un poste qui réclame un gros volume de jeu et des joueurs qui ont un pied, une bonne qualité de centre et une forme de percussion pour participer au jeu offensif. » Des compétences que possédait le Portugais dans son style mobylette qui file plein gaz.
Dans leur carrière, certains auraient contrariés par un tel bouleversement. Pas Ricardo Pereira. Au contraire : il a trouvé dans ce déménagement en France et dans ce changement de poste des raisons de progresser, insistant un peu plus sur sa capacité à jouer des deux pieds et développant sa polyvalence sur le terrain. « Ça ne me gêne pas du tout. Je vois tout cela de façon très positive. Cela me permet d’évoluer dans deux registres, ce qui n’est pas donné à tout le monde. » Le Lusitanien entend travailler, encore et toujours, pour ne pas revivre la situation de remplaçant de luxe qu’il a connue pendant deux saisons du côté de Porto.
En plus de s’épanouir pleinement dans son nouveau club, le jeune latéral a signé ses débuts avec la sélection A du Portugal, face à la Russie (défaite 1-0). S’il n’est entré sur le terrain que pour une poignée de secondes, c’était l’occasion de prendre ses marques dans une sélection où évoluent de grands joueurs dont la réputation n’est plus à faire. Sans surprise, il n’a pas été appelé parmi les 23 pour disputer l’Euro 2016 en France mais ce premier séjour en Selecçao lui a mis le pied à l’étrier. Car ne l’oublions pas, Ricardo Pereira a 22 ans et tout l’avenir devant lui. Au poste de latéral.

Camille LEDUN / PLANETE FOOT

Le FC Porto pleure sa pépite
Porto a fait une demande officielle à l’OGC Nice pour récupérer son joueur un an après son départ. Problème : le Portugais avait été prêté au Gym pour deux saisons. Pour obtenir gain de cause, les dirigeants lusitaniens devaient trouver un accord avec le Gym et mettre (sans doute) la main au portefeuille. Mais le président Jean-Pierre Rivère n’a pas cédé, d’autant que Jérémy Pied, lui aussi reconverti latéral, a obtenu son bon de sortie pour quitter les Aiglons. Pas question, pour les Azuréens, de laisser le couloir trop dégarni. Le très prometteur Ricardo Pereira va donc honorer sa deuxième année de prêt.

Profil
Ricardo Domingos Barbosa Pereira
■ Né le 6.10.1993 à Lisbonne (Portugal)
■ Portugais
■ Défenseur
■ 1,75 m, 70 kg
■ Roadbook : Vitoria Guimaraes (POR, 2011-13), FC Porto (POR, 2013-15), Nice (depuis 2015)
■ International A. Première sélection : le 4.11.2015, Portugal-Russie 0-1 (amical)

Les marques de presse dédiées au sports collectifs : Planète Foot, Mondial basket, Univers du Rugby.

© 2015 Editions Le Nouveau Sportif / Blue Ride

To Top