Équipe de France

République d’Irlande : A la santé de Robbie Keane !

Les Irish sont de retour à l’Euro. L’armée verte va déferler dans les rues de Paris et d’ailleurs ! Et sur les pelouses ? Cela reste à voir…

Si vous êtes un adepte des statistiques, un chasseur invétéré des chiffres plus que de la galinette cendrée ou un simple amateur de records, il faudra regarder l’Irlande à l’Euro. Non pas que Cristiano Ronaldo ait troqué le maillot du Portugal contre le vert de Dublin, ou que Lionel Messi ait décidé de placer son oseille sur l’île à la fiscalité bien verte, elle aussi. Ce n’est peut-être pas le moment. Pourtant, le record les concerne.
Avec 67 buts à son compteur, Robbie Keane, le meilleur buteur irlandais de l’histoire, sera aussi le meilleur en activité à l’Euro, devant Zlatan Ibrahimovic et ses 62 pions marqués pour la Suède. A Dublin, l’attaquant des Los Angeles Galaxy, qui a longtemps fait le bonheur des Spurs de Tottenham, est un peu plus qu’un joueur de foot. Ça se vérifie aux abords de Temple Bar et ailleurs. Keane, c’est le capitaine historique de la « Green Army ». Le « fighting spirit » en crampons, la technique et le sens du but en plus. A bientôt 36 ans, le voilà devant sa dernière phase finale internationale, son jubilé en grandeur nature.
Même s’il ne rentre plus en jeu qu’avec parcimonie depuis quelques mois, voir ce bon Robbie une dernière fois avec le maillot vert sur les épaules vaudra, au moins, quelques cacahuètes – avec une bonne pinte – en juin.
Mais l’Eire de rien, l’Irlande, ce n’est pas que Robbie. Autour de John O’Shea, capitaine de route et chef de défense, Martin O’Neill, le sélectionneur qui vient du Nord (d’Irlande du Nord), a bâti son empire. Edifice érigé autour du duo James McCarthy-Glenn Whelan, des milieux relayeurs qui connaissent par cœur la définition du dépassement de fonctions. Des pitbulls à la sauce Premier League (le premier est un Toffee d’Everton, le second est un cadre à Stoke). Il faut noter, aussi, l’impact du méconnu Wes Hoolahan, le milieu offensif de Norwich qui assure une transition plus rapide dans les phases offensives, comme on a pu s’en apercevoir lors des deux derniers rendez-vous de mars (un mois qui a encore vu les Verts passer le cut sans connaître la défaite). Une victoire contre la Suisse (1-0), un nul face à la Slovaquie (2-2).
La création passe par Hoolahan, c’est un fait, et l’Irlande ne perd plus depuis quatre matches, c’en est un autre. Mieux, les Irlandais n’ont baissé pavillon qu’une seule fois en 2015 (en novembre, face à la Pologne). Plutôt pas mal pour une équipe qui a notamment battu l’Allemagne, championne du monde, au cours de la phase de qualification. Bref, c’est une Irlande verte de promesses qui se dirige vers l’Euro. Mais une Irlande dans l’incertitude aussi, marquée par une série noire de blessures, notamment au poste de gardien de but où sévit une véritable hécatombe. Après Shay Given, blessé au genou et dont on espère, sans en être sûr, le retour pour l’Euro, c’est Rob Elliot qui s’est gravement blessé au genou lors des rendez-vous amicaux de mars. Du coup, c’est un peu le désert dans les cages. Et Kevin Doyle, l’attaquant qui a suivi les traces de Robbie Keane en MLS (aux Colorado Rapids, lui), s’est également blessé assez sérieusement. Sa présence à l’Euro est elle aussi remise en cause. Bad luck, les Green…

Classement FIFA : 31e

Bilan Euro
• 2 participations (1988 et 2012)
6 matches, 1 v, 1 n, 4 d, 3 bp-11 bc
• Meilleure performance : 1er tour en 1988 et 2012
• Meilleurs buteurs : Ray Houghton (1 but en 1988), Ronnie Whelan (1 but en 1988), Sean St Ledger (1 but en 2012)

Comment ils jouent
L’incertitude la plus totale règne au-dessus des buts irlandais. Shay Given, le taulier, est blessé au genou et Rob Elliot l’a imité en amical en mars ! Darren Randolph et David Forde devraient être dans les 23 et on reste optimiste, alors on laisse Given dans les cages, titulaire. Devant lui, c’est John O’Shea qui porte le brassard. L’ancien de Manchester United peut évoluer à tous les postes de la défense mais c’est bien dans l’axe qu’il gère les affaires courantes avec la sélection. Au milieu, Glenn Whelan et James McCarthy se partagent les tâches à la récupération, tout en se projetant rapidement vers l’avant avec leur côté box to box très britannique, évidemment. Si Aiden McGeady joue moins qu’avant, on peut penser que son expérience ne sera pas de trop à l’Euro alors que Wes Hoolahan s’est imposé sans faire de bruit comme le créateur du jeu des Verts. Devant, Jonathan Walters, qui s’est illustré lors des qualifs, doit maintenant confirmer… et laisser un peu de place à l’éternel Robbie Keane, le supersub, of course.

Le coach : Martin O’Neill
Né le 1.03.1952 à Kilrea (IdN)
En poste depuis novembre 2013
25 matches, 10 v, 10 n, 5 d

La parole à… John O’SHEA
« Il y a quatre ans, nous voulions sortir de notre poule et nous n’y étions pas parvenus, donc nous revenons avec encore plus de motivation cette année. La préparation sera très importante mais nous abordons cet Euro avec d’autres joueurs, un autre staff, une autre façon de manager. Tout est différent. On va croiser les doigts pour que tous nos joueurs majeurs, qui sont actuellement blessés, reviennent au top, pour pouvoir présenter la meilleure équipe possible et passer en huitièmes de finale. J’y crois. »
8 matches, 6 v, 2 d

Leurs éliminatoires
3e du groupe D, barragiste
18 pts, 5 v, 3 n, 2 d, 19 bp-7 bc
07.09.2014 : Géorgie-Irlande 1-2 (McGeady 2)
11.10.2014 : Irlande-Gibraltar 7-0 (Keane 3 dont 1 s.p., McClean 2, Perez (c.s.c.), Hoolahan)
14.10.2014 : Allemagne-Irlande 1-1 (O’Shea)
14.11.2014 : Ecosse-Irlande 1-0
29.03.2015 : Irlande-Pologne 1-1 (Long)
13.06.2015 : Irlande-Écosse 1-1 (Walters)
04.09.2015 : Gibraltar-Irlande 0-4 (Christie, Keane 2 dont 1 s.p., Long)
07.09.2015 : Irlande-Géorgie 1-0 (Walters)
8/10/2015 : Irlande-Allemagne 1-0 (Long)
11.10.2015 : Pologne-Irlande 2-1 (Walters s.p.)
Barrage :
13.11.2015 : Bosnie-Herzégovine-Irlande 1-1 (Brady)
16.11.2015 : Irlande-Bosnie-Herzégovine 2-0 (Walters 2)

La cote de « Planète » : 2

Les marques de presse dédiées au sports collectifs : Planète Foot, Mondial basket, Univers du Rugby.

© 2015 Editions Le Nouveau Sportif / Blue Ride

To Top