Équipe de France

Raphaël Poulain : « Raconter des tranches de vie et l’envers du décor »

Son livre « Quand j’étais Superman » avait fait beaucoup parler lors de sa sortie en 2011. Raphaël Poulain avait ensuite donné des conférences pour raconter son histoire. Le triple champion de France sous les couleurs du Stade Français s’est lancé dans un nouveau projet, « Les héros meurent jeunes ». Il nous explique l’objectif de ce film.

UNIVERS DU RUGBY : Raphaël, de quand date l’envie de faire ce film ?
Raphaël POULAIN : L’idée est venue assez naturel­lement quand je donnais des conférences. Cela fait des années que je travaille avec de jeunes réalisateurs qui sont aujour­d’hui des amis. Au cours de discussions autour d’un verre, on a eu l’idée de ce projet. J’avais envie de donner la parole à des anciens rugbymen et à des jeunes pour raconter ce qui se passe dans le rugby actuel. Montrer l’envers du décor.

UDR : Concrètement, comment les choses se sont-elles déroulées ?
R.P. : Je fais un tour de France au volant d’un combi Volkswagen, qu’un mec hyper sympa nous a aménagé, pour aller à la rencontre de plusieurs joueurs. C’est une sorte de voyage initiatique. J’ai choisi ce véhicule pour le côté fun et marrant. A chaque match de l’équipe de France, il y a 65 millions de sélectionneurs et tout est dramatisé. En faisant le voyage en combi, je veux revenir aux valeurs du rugby, préserver le côté humain du projet. L’équipe technique réunit des gens très compétents. Il restait à trouver une boîte de production et une chaîne de télé comme partenaire. Canal+ et France 5 pourraient être attirées par le projet, par exemple. Nous avons lancé un appel symbolique pour un financement participatif (30 000 euros). Je veux que ce soit une œuvre d’art humaine. Il nous fallait beaucoup plus d’argent que ça mais je ne suis pas inquiet. Le thème des héros est universel.

UDR : En parlant des héros, quels sont-ils ?
R.P. : J’ai eu l’accord de plusieurs joueurs. Xavier Garba­josa, Jean-Pierre Rives, Jules Plisson, Sébastien Chabal, Christophe Dominici… Le casting est de qualité. Je n’ai pas cherché les figures les plus charisma­tiques ou les plus célèbres mais des personnes attachantes qui avaient quelque chose à dire. J’ai aussi écouté l’avis de réalisateurs qui ne connaissaient rien au rugby. On va se rendre au pôle Espoirs de Talence. Ce seront de véritables tranches de vie. Plusieurs géné­rations seront interrogées sur tous les aspects du rugby : ce qui crée un groupe, le rapport aux potes, aux parents, aux filles, l’après-carrière… Personne ne nous apprend à être connus ni à être désacralisés. L’idée est que chacun puisse y trouver quelque chose. J’ignore encore quelle sera la forme définitive, ça se décidera au fil des rencontres. C’est ce qui fera la richesse du film.

Paul PERIE / UNIVERS DU RUGBY

Les marques de presse dédiées au sports collectifs : Planète Foot, Mondial basket, Univers du Rugby.

© 2015 Editions Le Nouveau Sportif / Blue Ride

To Top