Étranger

Pourquoi Dante est l’homme de base de Lucien Favre à Nice

Le Brésilien débarqué à la fin du mercato cet été n’a pas tardé à mettre toute la Côte d’Azur dans la poche. Et pas seulement à cause de sa coiffure. On vous dit pourquoi.

A peine arrivé, déjà indispensable
Dante à Nice, c’était, en novembre, 8 buts encaissés en 10 matches de championnat. Seul l’OM avait marqué plus d’un but face à l’OGCN avec le Brésilien au cœur de la défense azuréenne. C’était son tout premier match de L1 et les Niçois avaient tout de même remporté la mise (3-2).

­­­Un joueur cadre
A 32 ans, Dante fait figure d’ancien au milieu des Aiglons minipousses. Il le sait, il l’assume et mieux, ça lui plaît. « Lucien Favre m’a dit qu’il y avait, ici, un groupe très jeune avec beaucoup de qualités. Il faut les encadrer et j’aime ce rôle, j’aime pouvoir donner des conseils. »

­­­Pas une minute sur la touche depuis son arrivée
Dante à Nice, c’est 0 minute outside ! Le Brésilien est arrivé sur la Côte d’Azur lors de la dernière semaine d’août. Il était sur le banc contre Lille pour la troisième journée, le 27 août. Depuis ? Il n’a pas manqué une seule minute de jeu. Ni en championnat, ni en Ligue Europa. Le chevelu enchaîne et le chevelu arbore même le brassard de capitaine depuis la 10e journée et la victoire à Metz (4-2).

­­­Une carrière à la relance
Dès son arrivée sur la Côte, le natif de Salvador de Bahia a prévenu : il n’était pas là pour la beauté du coucher de soleil. « Vous devez avoir des buts dans la vie. Wolfsburg n’a pas de projet et plus d’ambition. J’étais toujours en discussion avec Klaus Allofs (ndlr : le directeur sportif du club allemand) et j’avais fait clairement comprendre ma position. Mais rien ne se passait. Il ne suffit pas de parler d’Europe, il faut aussi en avoir envie. J’ai connu de belles années en Allemagne mais je sentais que c’était le moment de changer d’air. J’avais besoin d’une autre motivation. Mon choix peut surprendre ? Je suis un compétiteur ! Je n’aime pas rester dans ma zone de confort. Sinon, je serais toujours au Bayern Munich. »

­­­­­Le plus gros palmarès de l’OGCN
Il n’est pas seulement le cadre, le guide. Dante dans le vestiaire de Nice, c’est aussi le joueur qui pèse le plus lourd au rayon palmarès : 1 Mondial des clubs, 1 Supercoupe d’Europe et 1 Ligue des champions avec le Bayern, 4 titres de champion en Bavière, 1 Supercoupe d’Allemagne, 1 Coupe d’Allemagne mais aussi 1 titre de champion et 1 Supercoupe de Belgique avec le Standard de Liège et 1 Coupe des Confédérations en 2013 avec la Seleçao. Une envergure de taille chez les Aiglons. A ses côtés, même Mario Balotelli baisse la tête, même « Super Mario » ne bombe pas le torse.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top