Foot

Planète Foot 253

Balles neuves

Planète Foot 253 – Mai/Juin 2017

Ce n’est pas parce que la saison sur terre battue bat son plein, même sans Sa Majesté Rodger qui fait l’impasse dessus, qu’il faut se leurrer. Si, même sur les courts de tennis, il faut enfiler des crampons (enfin, tout petits, ceux-là), cela signifie aussi que le sprint final s’engage sur les terrains de foot. Les graminées sont de sortie et les soirs de grand vertige avec. On avait pris un premier uppercut en mars, avec le KO très technique subi par les Parisiens en terre catalane. La petite chanson de la mort subite entamait son premier couplet. Nous attaquons le refrain. Avant les demi-finales de C1 qui s’avancent, sur la route de Cardiff où se tiendra la finale le 3 juin prochain, le Real Madrid et le Bayern Munich nous ont touchés en pleine figure, eux aussi. OK, l’arbitre s’est un peu trompé et les ralentis sont formels : soit on l’utilise, soit on l’ignore, mais le débat entourant la vidéo dans le foot doit trouver son épilogue, et vite.

Mais au-delà de la polémique, légitime si l’on se situe du côté du Bayern, on retient aussi le match. Quel match ! Un truc de dingo à nous réconcilier quand même sacrément avec le foot et ses joueurs quand ils jouent ce jeu-là. Real-Bayern, c’était donc Ronaldo, qui a atteint la barre des 101 buts en Ligue des champions et, dans le même temps, égalé un vieux record d’Alfredo Di Stefano : 32 buts marqués lors des quarts, demies et finales de C1, soit autant que l’autre légende madrilène. Madrid-Munich, c’était aussi Robert Lewandowski. Le Polonais, en ouvrant le score sur penalty, a marqué son sixième but contre le Real. Personne n’en a fait autant face aux Madrilènes en Coupe d’Europe… Deux exemples pour mieux souligner l’importance des tireurs d’élite du football. En PH, en District ou à Bernabeu, le but du jeu est toujours le même et le but est souvent plus simple, avec eux.

Des gâchettes toujours plus fortes à mesure que la route s’élève, toujours plus décisives quand le money-time s’affiche sur les écrans radars. De CR7 à Robert, d’Antoine Griezmann à Kylian Mbappé aussi – que vous pourrez étirer en poster XXL, c’est cadeau -, ils sont quinze dans ces pages. Un choix forcément subjectif et qui appelle donc des absents mais, puisqu’on n’a peur de rien, on assume le côté esthétique de notre sélection : plutôt fines, les gâchettes. Ça ne gâche rien.

Planète Foot est disponible :

  • Chez votre marchand de journaux
  • Par abonnement
  • En kiosques numériques :
    App_Store_pt_blgoogleplay_pt_bl

Populaires

Les marques de presse dédiées au sports collectifs : Planète Foot, Mondial basket, Univers du Rugby, Planète Cyclisme.

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top