Équipe de France

Ousmane Dembélé, l’incroyable talent

A seulement dix-neuf ans, la fusée Dembélé est déjà sur l’orbite bleue et elle devrait graviter pour un long, un très long moment dans l’espace de l’équipe de France…

Il a un visage d’enfant. Normal, il sort à peine de l’adolescence. Ousmane Dembélé n’a que 19 ans, toutes ses dents et tellement de talent qu’il n’en finit plus de brûler les étapes. En début de saison dernière, il n’était qu’un joueur de CFA 2 avec la réserve du Stade Rennais et il s’était chicoré avec son club qu’il voulait quitter parce que la proposition d’un premier contrat pro tardait trop à venir à son goût. Parce que, sans doute aussi, il n’avait pas franchement la confiance du coach de l’équipe une, Philippe Montanier à l’époque, qui le jugeait « trop frêle ». Pile un an plus tard, aux premiers jours de septembre, voilà l’ouragan qui débarque en équipe de France, la grande, la vraie, celle dirigée par Didier Deschamps, pour disputer deux premiers bouts de match avec les A, contre l’Italie et en Biélorussie. Vous avez dit « Dingue » ?
Entre-temps ? Eh bien finalement, grâce à l’intervention de Mikaël Silvestre, devenu – quelque temps plus tôt – chargé de mission auprès du président René Ruello, Ous’ a finalement signé ce fameux premier contrat pro, le 1er octobre 2015 précisément. La suite s’apparente à un conte de fées en accéléré. La bombe Dembélé éclate tout sur son passage. L’insolent, 18 ans à ce moment-là, fait tourner en bourrique tous ceux qui osent le défier – on se souvient d’un stupéfiant triplé face à Nantes en championnat – grâce à son incroyable vélocité, sa qualité de percussion et de perforation, son jeu high-tech et ses dribbles fous.
Il est aussi à l’aise pied droit que pied gauche. D’ailleurs, est-il droitier ou gaucher ? L’intéressé lui-même a du mal à répondre à la question. Ambidextre, on dirait plutôt. Laurent Guyot, qui l’a dirigé en équipe de France U17, ne dément pas. « Il est plutôt gaucher… Enfin, avec lui, il faut relativiser, il n’a pas de mauvais pied. Il dispose d’une palette technique très large et fait souvent les bons choix. » En stats, cela a donné ceci avec Rennes : 26 matches de Ligue 1, 12 buts et 5 passes décisives. De quoi attirer l’œil des recruteurs des plus grosses écuries européennes. A commencer par le FC Barcelone. Lui choisit d’opter pour le Borussia Dortmund. Et Ousmane d’expliquer : « Pour progresser, j’ai besoin de temps de jeu. Le Barça, c’est un rêve mais j’irai seulement quand je me sentirai prêt. » Clair, ce môme a un véritable plan de carrière bien arrêté dans sa tête.
Et alors, comment ça se passe en Bundesliga ? Comme en France, mon capitaine ! Pas de temps d’adaptation. Dès ses premiers pas dans le championnat allemand, il a éreinté, cassé les défenses adverses, au point de devenir le nouveau chouchou du fameux « Mur jaune ». Il a commencé à marquer et surtout à donner des passes décisives, notamment à son nouveau pote de cour de récré, Pierre-Emerick Aubameyang. Pareil en Ligue des champions, où deux de ses offrandes ont contribué au large succès face au Legia Varsovie (6-0).
L’arrivée d’Ousmane chez les Bleus, là, il convient de le préciser, a été précipitée par le forfait de Nabil Fekir pour les rendez-vous de septembre. Un peu en avance sur le timing prévu – comme souvent avec lui – mais juste un peu en avance. Parce que « la Dèche » l’avait dans la mire. « Oui, confirme le sélectionneur, je le suis depuis longtemps. Il va vite, fait des différences dans ce registre, il percute et il a les deux pieds. Il peut évoluer aux trois postes de devant et il va encore se bonifier. D’ailleurs, ses premiers matches avec Dortmund confirment son potentiel. C’est un garçon très intéressant qui dispose de toutes les qualités pour le haut niveau, comme Anthony Martial ou Kingsley Coman. » Et il est encore plus jeune qu’eux. Et sur une dynamique bien plus positive actuellement. Cet incroyable talent est décidément une vraie belle promesse de l’aube.

Le chiffre : 32
Comme le nombre de matches disputés en pro – avec le Stade Rennais puis le Borussia Dortmund – par Ousmane Dembélé avant d’honorer sa première sélection chez les Bleus de Didier Deschamps, le 1er septembre en Italie. Oui, seulement 32 matches. Une trajectoire supersonique !

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top