Équipe de France

N’Golo Kanté, le self-made man du milieu

Il est un bleu des Bleus de 2016 mais on a l’impression qu’il est là depuis des années et on se dit, surtout, qu’on va le voir pendant longtemps. Lui, c’est N’Golo Kanté, « Monsieur Plus » dans la case des milieux.

« On arrive, on voit le Château, il y a la Coupe du monde qui est là… » Il parle comme il respire. Avec le sourire. Quand il a débarqué à Clairefontaine, en mars dernier, il n’a rien changé. Les yeux ronds, écarquillés sur son bonheur d’être appelé. La joie de jouer comme de vivre. N’Golo Kanté, c’est un sourire dans le monde du foot.
Première sélection contre les Pays-Bas (une mi-temps) et premier but contre la Russie quatre jours plus tard (première titularisation et 90 minutes jouées), s’il vous plaît. Un truc assez drôle, c’est vrai, pour un cavaleur de l’extrême, pas forcément concerné tout de suite par l’instinct du tueur des surfaces. Oui mais le garenne joue aussi comme il respire. Et dans ses sourires, il arrive qu’il aille au bout des choses.
Huit buts quand même depuis ses premiers pas à Caen, dont deux en Premier League (un avec Leicester la saison passée et un, déjà, avec Chelsea). Le voilà qui claque comme par enchantement un soir de première au Stade de France. Une action bien huilée, une projection vers l’avant, un enchaînement de courses où on le prend en pleine figure à la finition, quand la grande majorité des autres ne s’y serait jamais trouvé. Un bizutage en règle, évidemment, et quelques mots d’André-Pierre Gignac après le match, dans les coursives du Stade de France.
« On sait que ces jeunes ont un talent extraordinaire. Donc, je ne m’étonne plus de rien. Je ne suis plus étonné par Dimitri (Payet) qui met des coups francs de 35 mètres, plus étonné par N’Golo qui marque pour sa première. Je suis content pour lui. Il inscrit un beau but. Il est tout tranquille mais il récupère des ballons, hein ! Il est incroyable. Je l’avais affronté une ou deux fois lorsqu’il jouait à Caen mais je ne savais pas qu’il avait ce niveau. Son ascension est assez fulgurante. »
Quelques mois plus tard, N’Golo a changé de crèmerie et encore un peu de dimension. Champion d’Angleterre avec Leicester, ce qu’il ne faudra jamais oublier, il est devenu cadre supérieur dans le Chelsea d’Antonio Conte. « Milieu relayeur, ça me convient bien, disait-il lors de son arrivée chez les Bleus. C’est le poste que j’occupais à Caen et à Leicester. Je me dis que les choses arrivent très vite. Il faut assumer, se décider et donner le meilleur à chaque fois. » C’est exactement comme cela qu’il a déboulé dans l’univers des Bleus. Exactement comme il avait déchiré le rideau à Caen, en Ligue 2. Déchiré encore le rideau en Ligue 1 et éclaboussé tout son monde à Leicester.
Didier Deschamps voulait le voir avant l’Euro ? « Ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en Morgan Schneiderlin mais il était important, pour moi, que N’Golo vienne, avant de prendre des décisions définitives pour l’Euro. » Il était alors celui qui avait réussi le plus d’interceptions (120) et de tacles (127) en Premier League. La saison précédente, il avait signé 176 tacles avec Caen, déjà. Le meilleur total dans les cinq grands championnats européens ! Et « DD » a vu, comme tout le monde. « C’est un milieu de terrain complet, il a une grande aptitude à récupérer les ballons, à sentir les trajectoires de passe, à bien se positionner. » Il vient de franchir la barre des 10 sélections. En quelques mois. Et quand on pense à l’avenir, on se dit qu’il est toujours bien positionné.

Le chiffre : 1
Auteur d’une seule (pour l’instant) passe décisive en équipe de France, N’Golo a quand même été à l’origine d’un des buts de l’Euro. C’est lui, en effet, qui décale Dimitri Payet contre la Roumanie, le soir de l’ouverture au Stade de France, à quelques minutes de la fin. La suite ? Un enchaînement de feu du Dim’ et un bijou du gauche en lucarne. Mais au début, il y avait N’Golo et cette petite passe dans la profondeur. Bien dosée.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top