Équipe de France

Made in France, des buts à gogo (7)

Pour se souvenir des belles choses, voici une rétro de tous les buts marqués par les Bleus en 2016. Revival.

France-Irlande 2-1
Le 26 juin à Lyon, 8e de finale de l’Euro

58e minute. Les Bleus se sont fait cueillir d’entrée après la transformation d’un penalty pour une faute de Paul Pogba sur Shane Long et ils n’ont pas réussi à redresser la situation au cours des 45 premières minutes. Alors, à la mi-temps, Didier Deschamps change ses batteries. Kingsley Coman rentre à la place de N’Golo Kanté et le 4-2-3-1 initial se transforme en 4-4-2 avec Antoine Griezmann dans le rôle de la deuxième pointe qui tourne autour d’Olivier Giroud. La riche idée. A la 58e minute, donc, après un échange avec Dimitri Payet, « Grizzy » vient se replacer au cœur de la défense irlandaise, tandis que Payet écarte sur la droite vers Bacary Sagna qui s’enfonce dans son couloir, avant d’adresser un centre plus que parfait. Au point de penalty, dans un timing magistral, l’attaquant de l’Atlético de Madrid s’envole dans les airs et, d’un coup de boule magnifique, offre l’égalisation aux Français, sur une balle que le portier irlandais, Darren Randolph, ne peut qu’effleurer. Quel coup de Grizou ! Cela mérite bien une célébration à sa manière et que l’on commence à bien connaître désormais.
61e minute. Il n’y a même pas trois minutes que les Bleus viennent d’égaliser. Adil Rami remonte tranquillement la balle et, encore dans sa moitié de terrain, balance une longue relance jusqu’à la surface adverse. Olivier Giroud, en position de pivot, prend le meilleur sur Andy Keogh, remet de la tête en retrait pour l’intenable Griezmann, qui va beaucoup trop vite pour les Irlandais et fait parler toute la puissance qu’il a dans sa patte gauche. En trois minutes, les Français ont renversé la situation et filent vers les quarts. Avec, en prime, les compliments de Dimitri Payet, qui cire la pompe du héros du jour, auteur d’un doublé. « Un très bel après-midi, dira après coup « Tonio ». Il y avait ma famille et Lyon, c’est presque ma ville. En plus, elle me porte bonheur (ndlr : en août 2013, alors joueur de la Real Sociedad, il avait marqué un superbe but acrobatique en barrage de la Ligue des champions contre l’OL, dans l’ancien stade de Gerland). »

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top