Équipe de France

Made in France, des buts à gogo (2)

Pour se souvenir des belles choses, voici une rétro de tous les buts marqués par les Bleus en 2016. Revival.

France-Russie, 4-2, le 29 mars à Saint-Denis, amical
8e minute. Après une petite glissade sur la pelouse, à l’entrée de la surface de réparation, Antoine Griezmann parvient à se rétablir. En pivotant sur lui-même, il se remet dans le sens du jeu et lance N’Golo Kanté qui file à toute vapeur, laissant sur place Oleg Kuzmin et toute la défense russe. Avant d’aller crucifier Igor Akinfeev d’une imparable frappe croisée. Deuxième sélection, première titularisation et premier but pour le bleu des Bleus. Le Kanté est vraiment bon !
38e minute. Patrice Evra remonte le ballon dans son couloir gauche et se fait sévèrement tacler par Aleksandr Kokorin. Ce qui vaut un carton jaune au joueur russe et un coup franc complètement excentré à quelque 35 mètres des buts pour les Français. L’artificier Griezmann prend les choses en main ou plutôt de son pied gauche magique. Son centre tendu est coupé au premier poteau par André-Pierre Gignac dont la tête parfaitement décroisée fait mouche et fracasse les filets. Signé « APG », alias « le Mexicain », ce sombre héros.
64e minute. Dimitri Payet, qui vient tout juste de rentrer en jeu à la place de Griezmann, ne perd pas de temps pour se mettre en évidence. Sur un coup franc plein axe, à environ 30 mètres des buts russes, le Réunionnais balance un missile qui éclate tout sur son passage. La frappe puissante et enroulée termine sa course folle dans la lucarne droite d’Akinfeev, pourtant parti du bon côté. Il s’agit du deuxième but de Payet en équipe de France depuis ses débuts en 2010, sous le règne de Laurent Blanc, alors il savoure. Surtout que celui-là est ma-gni-fi-que !
76e minute. Déchaîné, intenable depuis son entrée sur le terrain, Dimitri la Foudre se transforme en passeur décisif. C’est Kingsley Coman qui profite de l’offrande avant de faire joujou, sur le côté droit, avec le portier russe, qu’il finit par mettre dans le vent d’un crochet énergique pour planter la banderille qui tue, d’un puissant tir du gauche. Un moment particulier pour l’attaquant du Bayern Munich puisqu’il s’agit de sa première réalisation sous le maillot bleu. Et c’est avec Payet, son bienfaiteur, qu’il partage cet instant qui compte dans une carrière.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top