Équipe de France

Made in France, des buts à gogo (11)

Pour se souvenir des belles choses, voici une rétro de tous les buts marqués par les Bleus en 2016. Revival.

France-Bulgarie 4-1
Le 1er septembre à Saint-Denis, éliminatoires de la Coupe du monde 2018

23e minute. Bien décalé par Dimitri Payet, Bacary Sagna arrive lancé côté droit. Coupable sur le penalty qui a provoqué l’ouverture du score des Bulgares en début de match, le latéral de Manchester City se rachète bien en déposant le ballon sur la tête de Kevin Gameiro, qui déboule comme une balle au point de penalty en passant devant Mihail Aleksandrov, son cerbère édenté et bien timide. Sagna confirme ici sa progression dans la qualité de ses centres, quatre minutes seulement avant de céder sa place, blessé, à Djibril Sidibé. Pour Gameiro, c’est un retour gagnant en équipe de France, près de cinq ans après sa dernière titularisation. C’était face aux Etats-Unis, aux côtés de Karim Benzema…
26e minute. Bloqué côté gauche face à deux défenseurs, Moussa Sissoko s’appuie en retrait sur Dimitri Payet. Le meneur des Bleus s’ouvre l’angle de centre d’un contrôle ouvert de l’intérieur du pied et déclenche vers le point de penalty. Entre quatre défenseurs bulgares, Antoine Griezmann et Paul Pogba plongent. C’est Grizou qui s’en approche le plus au premier poteau mais le Madrilène ne touche pas le ballon. Pas besoin. La trajectoire est rentrante, le ballon bien travaillé. Il rebondit et file droit dans le petit filet opposé, au nez et à la barbe, non, juste au nez de Vladislav Stoyanov. Les Bleus ont refait leur retard et sont passés devant en trois minutes.
38e minute. Bien décalé par… Ilko Pirgov, qui a eu la mauvaise idée de jouer dans l’axe un ballon de relance, Antoine Griezmann en hérite à vingt mètres. Une offrande en forme d’erreur fatale pour les Bulgares face à un joueur du calibre qu’est devenu l’attaquant de l’Atlético : un contrôle orienté entre les jambes et le Colchonero se retourne. Il arme sa frappe d’une petite conduite de balle du gauche. Petite frappe, frappe parfaite. Entre le bout des gants de Stoyanov et le premier poteau. Chirurgical, comme la joie très extériorisée de Griezmann. Symbole de cette première mi-temps un peu frustrante pour l’avant-centre madrilène.
59e minute. A gauche, Layvin Kurzawa se retourne bien puis parvient à servir Griezmann, entre Ivelin Popov et Aleksandrov. Dans le mouvement, l’attaquant des Bleus centre sans contrôle au point de penalty. Parce qu’il a vu avant et parce qu’il devine l’appel de Kevin Gameiro. Son nouveau complice de l’Atlético refait le coup du premier but : il passe devant son défenseur, Georgi Milanov cette fois, et reprend du plat du pied à bout portant. Ça va trop vite pour les Bulgares. Une action et un but comme à l’entraînement. Très « GG », tout ça !

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top