Équipe de France

Les 50 qui vont faire 2017 (11)

Ils ont le sort de la planète football entre leurs mains.

42. Wendie Renard
Wendie est la capitaine de cette équipe de France féminine qui échoue trop souvent, ces dernières années, aux portes de l’exploit. Pour un tout petit rien, souvent. Pratiquement à la dernière seconde. A tel point que cette scoumoune en devient agaçante. Le team qualifié pour l’Euro 2017 qui mettra nos Bleues, au premier tour, dans le groupe de l’Islande, de l’Autriche et de la Suisse, aux Pays-Bas en juillet-août prochains, franchira-t-il enfin le cap ? On a envie d’y croire très fort en compagnie du nouveau coach, Olivier Echouafni, et de ses girls qui mériteraient enfin une récompense à la hauteur de leur talent. Just do it !

43. Jean-Pierre Rivère
Président de l’OGCN depuis 2011, le George Clooney des présidents de Ligue 1 a tout de suite marqué sa différence. Avec Claude Puel, qu’il a convaincu de rejoindre le Gym, ce qui était déjà en soi un exploit, à quelques kilomètres de la Turbie. Avec Hatem Ben Arfa, qu’il a eu le culot de faire venir pour le bien que l’on sait. Des prémices, tout ça. Juste le début de ce qu’il nous préparait pour cette année. Mario Balotelli, Younès Belhanda, Dante, Lucien Favre. L’OGCN vole, les jeunes s’éclatent au milieu des plus vieux et les semaines passées en tête du classement deviennent des mois. A 59 ans, le président ne s’emballe pas pour autant. Il a fait fortune avec ISélection, une plateforme immobilière en charge de la commercialisation des programmes immobiliers. La pierre, il connaît. Mais il est plus franc que maçon. What else ? Bah, le voilà de plus en plus influent, évidemment.

44. Cristiano Ronaldo
En 2016, Cristiano Ronaldo a donc réussi là où Lionel Messi a toujours échoué : remporter un titre majeur avec sa sélection. Bon, on ne va pas dire que l’on est pro-Messi mais disons qu’on aurait préféré une autre fin à notre journée du 10 juillet. Le Portugais, qui a appris à travailler aux côtés de Zinédine Zidane, un entraîneur qui prend au moins autant de place que lui (comme quoi), capte toujours autant la lumière à Santiago Bernabeu et ailleurs. Reste à savoir comment il va gérer les révélations de « Football Leaks » sur sa prétendue évasion fiscale. Si tout cela s’avère exact et si les chiffres le sont également, il s’avance quand même vers quelques ennuis et pas que d’image, pour le coup. On va pouvoir mesurer jusqu’où un quadruple Ballon d’or est influent, loin des terrains.

45. Jorge Sampaoli
Le disciple de Marcelo Bielsa découvre l’Europe à la tête du FC Séville et on ne peut pas dire qu’il ait le mal du pays. Remarquez, l’air d’Andalousie respire plus celui de l’Argentine que le Nord de l’Angleterre. Mais quand même. En quelques mois, l’ancien sélectionneur du Chili (avec lequel il a remporté la Copa America après avoir fait trembler le Brésil lors de la Coupe du monde 2014) pose sa griffe sur le FC Séville, qui n’est plus le même que celui d’Unai Emery, vainqueur de la Ligue Europa au printemps. Les Lyonnais, qui ont buté sur le mur malicieux au Parc OL, ont pu mesurer tout le chemin qui les sépare encore du Top 16 européen. Séville en fait désormais partie. Avec, à sa tête, un coach qui ne donne pas du tout l’impression de découvrir la chose. Très bien placé en championnat aussi, dans la roue du Real Madrid et du Barça, devant l’Atlético…

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top