Équipe de France

Euro : des chiffres en lettres d’or

Allez, un peu de culture foot spécial Euro ! Quel joueur a disputé le plus de phases finales ? Qui a marqué le plus de buts ? Quelle a été la plus longue séance de tirs au but ? Et la nation la plus souvent sacrée ? Les réponses ci-dessous.
Dossier réalisé par Roger Lewis et Mathieu Delattre.

0
Qu’on se le dise : jamais, depuis que l’épreuve existe (1960), le tenant du titre n’est parvenu à conserver sa couronne lors de l’édition suivante. L’Espagne sera-t-elle la première nation à briser le sortilège ?

1
Au moins un but inscrit à chaque match de la phase finale – soit cinq rencontres dans la formule de l’époque -, c’est l’exploit réalisé par l’archange Michel Platini, en état de grâce en cette année 1984. Le virtuose français réussit également la performance – restée unique – de s’offrir deux triplés (contre la Belgique et la Yougoslavie) dans cette compétition. Gigantesque.

3
Comme le nombre de fois où l’Allemagne (sous l’appellation de la RFA puis de l’Allemagne) a remporté l’Euro : 1972, 1980 et 1996. Suivent, avec 2 victoires, la France, sacrée en 1984 et 2000, et l’Espagne, vainqueur en 1964 et 2008. Derrière, on trouve six nations (URSS, Italie, Tchécoslovaquie, Pays-Bas, Danemark et Grèce) avec 1 succès.

4
Joli record de longévité détenu par le gardien de but danois Peter Schmeichel et le milieu puis libéro allemand Lothar Matthaüs. Ce sont les deux seuls joueurs à avoir participé à quatre championnats d’Europe. Schmeichel les a disputés consécutivement (1988, 92, 96 et 2000), tandis que l’histoire s’est étalée sur… 20 ans (1980, 84, 88, 2000) pour Matthaüs. Tous les deux ont remporté une fois le trophée : l’Allemand pour sa première en 1980, le Scandinave en 1992 lorsque son équipe fut repêchée, au dernier moment, pour remplacer la Yougoslavie, en pleine guerre civile.

4,75
C’est la meilleure moyenne de buts par match sur une phase finale de l’Euro. Cela se passa en 1976 en Yougoslavie. A noter qu’à l’époque, seules quatre rencontres – finale, 3e place et demi-finales – se déroulaient chez le pays organisateur. Les tours précédents étaient disputés par aller-retour.

5
Cinq buts, c’est le plus grand écart réalisé dans une rencontre de phase finale d’un championnat d’Europe. Quatre nations ont réussi cette perf. D’abord la France, vainqueur de la Belgique 5-0 en 1984. La même année, le même jour (seulement quelques heures plus tard !) et sur le même score, le Danemark écrabouilla la Yougoslavie. En 2000, ce sont les Pays-Bas qui balayent 6-1… les Yougoslaves. Enfin, quatre ans plus tard, la Suède passe un cinglant 5-0 à la Bulgarie. A noter que tous ces matches avaient pour cadre le 1er tour de la compétition.

6
L’Allemagne a disputé six finales de l’Euro en 1972, 76, 80, 92, 96 et 2008, pour trois victoires. Qui dit mieux ? Personne !

9
Comme le nombre de buts inscrit par le maestro des Bleus, Michel Platini, lors de l’Euro 84. C’est le meilleur réalisateur de l’histoire de l’épreuve sur une édition. Neuf buts en cinq matches… Tout simplement énorme ! Surtout pour un joueur qui n’évoluait pas attaquant de pointe.

9
Cela ne nous rajeunit pas franchement. La rencontre la plus prolifique en buts date de la 1ère édition, en 1960. En demi-finales, la Yougoslavie vint à bout de la France sur le score de 5-4. Du suspense et des buts (9, donc, au total) à gogo.

14
En 1984, la France a sorti la mitraillette et tout raflé, y compris le titre de meilleure attaque du tournoi avec 14 buts. Le record tient toujours.

16
A l’occasion de l’Euro made in England de 1996, le nombre de qualifiés pour la phase finale a été porté à 16. Ce sera encore le cas en Ukraine et en Pologne l’été prochain mais pour la dernière fois. Dès le championnat d’Europe 2016, organisé par la France, on passera à 24 équipes.

17
Pour les amateurs de sueurs froides. Le match pour la 3e place en 1980, qui opposait la Tchécoslovaquie à l’Italie, a donné lieu à la plus longue série de tirs au but de la compétition. Après que les deux formations se sont quittées sur un score de parité (1-1), à la fin du temps réglementaire puis de la prolongation, la fameuse séance de pénos commença. Finalement, au bout de la nuit, les Tchèques arrachèrent la victoire 9 tirs au but à 8.

38
Les Allemands, qui comptent le plus de participations (10 avant la onzième cet été) et qui ont souvent raflé la mise, ont, en toute logique, disputé le plus de matches en phase finale du tournoi. Trente-huit précisément, qui se décomposent ainsi : 19 victoires, 10 nuls et 9 défaites.

68
C’est, en secondes, le temps qu’il a fallu au Russe Dmitri Kirichenko pour planter le but le plus rapide de l’histoire du tournoi. Le fait se produisit contre la Grèce, vainqueur surprise de l’épreuve, en 2004 au Portugal.

85
Il s’agit du record de buts au cours d’une phase finale. Il a été établi lors de l’Euro 2000 organisé par la Belgique et les Pays-Bas.

76 864
La meilleure affluence pour un match de l’Euro et cela se passait dans l’antre mythique de Wembley en 1996, à l’occasion d’une rencontre du… 1er tour. Etonnant ? Pas forcément quand on sait qu’elle opposait l’Angleterre, vainqueur 2-0, à l’Écosse.

4092557-6210347

Veni, vidi, vici !

Treize. Comme le chiffre porte-bonheur… ou pas. Comme les treize titres de champion d’Europe des nations déjà décernés depuis la 1ère édition en 1960 – victoire de l’URSS – jusqu’au sacre de la Roja en 2008. En attendant le couronnement du quatorzième dans quelques mois, on vous propose une visite dans la galerie des trophées et des souvenirs. Ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincu…

• 1960 (France)
Le 10 juillet 1960 au stade du Parc des Princes à Paris, finale : URSS bat Yougoslavie 2-1 a.p. (0-1 ; 1-1). Buts : Metreveli (49e), Ponedelnik (113e) pour l’URSS ; Galic (43e) pour la Yougoslavie.

• 1964 (Espagne)
Le 21 juin 1964 au stade Santiago Bernabeu à Madrid, finale : Espagne bat URSS 2-1 (1-1). Buts : Pereda (6e), Martinez Cao (84e) pour l’Espagne ; Khusainov (8e) pour l’URSS.

• 1968 (Italie)
Le 8 juin 1968 au stade Olympique à Rome, finale : Italie-Yougoslavie 1-1 (0-1). Buts : Domenghini (80e) pour l’Italie ; Dzajic (39e) pour la Yougoslavie.
Le 10 juin 1968 au stade Olympique à Rome, finale rejouée : Italie bat Yougoslavie 2-0 (2-0). Buts : Riva (12e), Anastasi (31e).

• 1972 (Belgique)
Le 18 juin 1972 au stade du roi Baudoin à Bruxelles, finale : Allemagne bat URSS 3-0 (1-0). Buts : G. Müller (27e et 58e), Wimmer (52e).

• 1976 (Yougoslavie)
Le 20 juin 1976 au stade Crvena Zvezda à Belgrade, finale : Tchécoslovaquie bat Allemagne 2-2, 5 t.a.b. à 3 (2-1 ; 2-2). Buts : Svehlik (8e), Dobias (25e) pour la Tchécoslovaquie ; D. Müller (28e), Hölzenbein (89e) pour l’Allemagne.

• 1980 (Italie)
Le 22 juin 1980 au stade Olympique à Rome, finale : Allemagne bat Belgique 2-1 (1-0). Buts : Hrübesch (10e et 88e) pour l’Allemagne ; Vandereycken (75e sur pen.) pour la Belgique.

• 1984 (France)
Le 27 juin 1984 au stade du Parc des Princes à Paris, finale : France bat Espagne 2-0 (0-0). Buts : Platini (57e), Bellone (90e).

• 1988 (Allemagne)
Le 25 juin 1988 au stade Olympique à Munich, finale : Pays-Bas bat URSS 2-0 (1-0). Buts : Gullit (32e), Van Basten (54e) (photo ci-dessus).

• 1992 (Suède)
Le 26 juin 1992 au stade Ullevi à Göteborg, finale : Danemark bat Allemagne 2-0 (1-0). Buts : Jensen (18e), Vilfort (78e).

• 1996 (Angleterre)
Le 30 juin 1996 au stade de Wembley à Londres, finale : Allemagne bat République Tchèque 2-1, but en or (0-0 ; 1-1). Buts : Bierhoff (73e et 95e) pour l’Allemagne ; Berger (59e sur pen.) pour la République Tchèque.

• 2000 (Belgique et Pays-Bas)
Le 2 juillet 2000 au stade De Kuip à Rotterdam, finale : France bat Italie 2-1, but en or (0-0 ; 1-1). Buts : Wiltord (90e + 3), Trezeguet (103e) pour la France ; Delvecchio (55e) pour l’Italie.

• 2004 (Portugal)
Le 4 juillet 2004 au stade de la Luz à Lisbonne, finale : Grèce bat Portugal 1-0 (0-0). But : Charisteas (57e).

• 2008 (Suisse et Autriche)
Le 29 juin 2008 au stade Ernst Happel à Vienne, finale : Espagne bat Allemagne 1-0 (1-0). But : Fernando Torres (33e).

4092557-6210350

Les Bleus de 1960 à 2012

En plus de 50 ans d’histoire et 13 éditions – ils disputeront la 14e en Pologne et en Ukraine -, les Bleus ont tout connu à l’Euro. Le meilleur comme le pire. Retour sur leur parcours au fil du temps.

1960
Phase éliminatoire
Premier tour
France-Grèce 7-1
Grèce-France 1-1
Quarts de finale
France-Autriche 5-2
Autriche-France 2-4
Demi-finales
France-Yougoslavie 4-5
Match pour la 3e place
France-Tchécoslovaquie 0-2

Le 6 juillet 1960, France-Yougoslavie 4-5 (2-1).
Buts : Vincent (12e), Heutte (43e, 62e) et Wisnieski (52e) pour la France ; Galic (11e), Zanetic (55e), Krez (75e), Jerkovic (77e, 78e) pour la Yougoslavie.
France : Lamia – Wendling, Herbin, Rodzik – Marcel, Ferrier, Heutte, Muller, Wisnieski – Vincent (cap.), Stievenard.
Entraîneur : Albert Batteux.

Le 9 juillet 1960, France-Tchécoslovaquie 0-2 (0-0).
Buts : Bubnik (58e), Pavlovic (88e).
France : Taillandier – Rodzik, Jonquet (cap.), Chorda – Marcel, Siatka, Heutte, Douis, Wisnieski – Vincent, Stievenard.
Entraîneur : Albert Batteux.

Bilan : 6 matches, 3 victoires, 1 nul, 2 défaites, 21 buts marqués, 13 buts encaissés.

33 joueurs utilisés
4 matches : Ferrier, Heutte, Marcel, Vincent.
3 matches : Kaelbel, Kopa, Lamia, Muller, Rodzik, Wendling, Wisnieski.
2 matches : Douis, Fontaine, Jonquet, Lerond, Marche,
Penverne, Stievenard.
1 match : Abbes, Bollini, Bruey, Chorda, Cisowski, Colonna, Deladerrière, Dombeck, Grillet, Guillas, Herbin, Lafont, Rahis, Siatka, Taillandier.

Buteurs : Fontaine, Vincent (5 buts), Heutte (3), Cisowski, Kopa (2), Bruey, Marcel, Rahis, Wisnieski (1).

1964
Phase éliminatoire
Premier tour
Angleterre-France 1-1
France-Angleterre 5-2
Deuxième tour
Bulgarie-France 1-0
France-Bulgarie 3-1
Quarts de finale
France-Hongrie 1-3
Hongrie-France 2-1

Bilan : 6 matches, 2 victoires, 1 nul, 3 défaites, 11 buts marqués, 10 buts encaissés.

29 joueurs utilisés
6 matches : Bernard.
5 matches : Bonnel, Chorda.
4 matches : Artélésa.
3 matches : Cossou, Douis, Goujon, Herbin, Lech, Michelin.
2 matches : Buron, Casolari, Combin, Ferrier, Lerond, Maryan, Robuschi, Rodzik, Wendling.
1 match : Adamczyk, Charles-Alfred, Di Nallo, Kopa, Muller, Rambert, Sauvage, Stako, Théo, Wisnieski.

Buteurs : Cossou, Goujon (3 buts), Wisnieski (2), Combin, Douis, Herbin (1).

1968
Phase éliminatoire
1er du groupe 7 avec 9 points
6 matches, 4 victoires, 1 nul, 1 défaite, 14 buts marqués, 6 buts encaissés.

France-Pologne 2-1
Belgique-France 2-1
Luxembourg-France 0-3
Pologne-France 1-4
France-Belgique 1-1
France-Luxembourg 3-1
Quarts de finale
France-Yougoslavie 1-1
Yougoslavie-France 5-1

Bilan : 8 matches, 4 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 16 buts marqués, 12 buts encaissés.

33 joueurs utilisés
8 matches : J. Djorkaeff.
6 matches : Bosquier.
5 matches : Aubour, Baeza, Di Nallo, Herbet, Loubet.
4 matches : Quittet.
3 matches : Carnus, Chorda, Herbin, Lech, Michel, H. Revelli, Simon.
2 matches : Bereta, Budzinski, Guy, Robin, Suaudeau, Szczepaniak.
1 match : Artélésa, Blanchet, Bonnel, Combin, Couécou, Courtin, Estève, Hausser, Krawczyk, Mitoraj, Robuschi, Watteau.

Buteurs : Di Nallo (5 buts), Lech, Loubet (3), Herbin (2), Guy, Herbet, H. Revelli (1).

1972
Phase éliminatoire
3e du groupe 2 avec 7 points. 6 matches,
3 victoires, 1 nul, 2 défaites, 10 buts marqués, 8 buts encaissés.
France-Norvège 3-1
Hongrie-France 1-1
Norvège-France 1-3
France-Hongrie 0-2
France-Bulgarie 2-1
Bulgarie-France 2-1

21 joueurs utilisés
6 matches : Carnus, J. Djorkaeff, Lech, Loubet, Michel, Novi.
5 matches : Bosquier, Mézy.
4 matches : Bereta, H. Revelli.
3 matches : Blanchet, Floch, Rostagni.
2 matches : Camérini.
1 match : Di Nallo, Gress, Huck, Lemerre, Quittet, Trésor, Vergnes.

Buteurs : Loubet, Blanchet, Lech (2 buts), Floch, Mézy, H. Revelli, Vergnes (1).

1976
Phase éliminatoire
3e du groupe 7 avec 5 points
6 matches, 1 victoire, 3 nuls, 2 défaites, 7 buts marqués, 6 buts encaissés.

Belgique-France 2-1
France-RDA 2-2
Islande-France 0-0
France-Islande 3-0
RDA-France 2-1
France-Belgique 0-0

26 joueurs utilisés
6 matches : Bracci, Guillou, Michel, Trésor.
5 matches : Adams, Baratelli, J. Gallice.
4 matches : Huck.
3 matches : Bereta, Coste, Emon, Rocheteau.
2 matches : Berdoll, Domenech, Jodar, Larqué.
1 match : Bathenay, Bertrand-Demanes, Janvion, Lacombe, Lopez, Molitor, Orlanducci, Parizon, Soler, Synaeghel.

Buteurs : Guillou (3 buts), Bathenay, Berdoll, Coste, J. Gallice (1).

1980
Phase éliminatoire
2e du groupe 5 avec 9 points
6 matches, 4 victoires, 1 nul, 1 défaite, 13 buts marqués, 7 buts encaissés.

France-Suède 2-2
Luxembourg-France 1-3
France-Luxembourg 3-0
Tchécoslovaquie-France 2-0
Suède-France 1-3
France-Tchécoslovaquie 2-1

29 joueurs utilisés
6 matches : Bossis.
5 matches : Battiston, Dropsy, Lopez.
4 matches : Petit, Specht.
3 matches : Amisse, Berdoll, Lacombe, Larios, Rocheteau.
2 matches : Bathenay, Emon, Gemmrich, Jouve, Michel, Moizan, Pécout, Piasecki, Platini, Six, Trésor, Zimako.
1 match : Domenech, Giresse, Rampillon, Rey, Rio, Rouyer.

Buteurs : Six (2 buts), Battiston, Berdoll, Emon, Gemmrich, Lacombe, Larios, Pécout, Petit, Platini, Rampillon, Trésor (1).

1984
La France qualifiée d’office en tant que pays organisateur.

Phase finale
Premier tour
1er du groupe 1 avec 6 points
3 matches, 3 victoires, 9 buts marqués, 2 buts encaissés.

Le 12 juin 1984, France-Danemark 1-0 (0-0). But : Platini (78e).
France : Bats – Battiston, Le Roux (Domergue, 60e), Bossis, Amoros – Tigana, Fernandez, Giresse, Platini (cap.) – Lacombe, Bellone. Entraîneur : Michel Hidalgo.

Le 16 juin 1984, France-Belgique 5-0 (3-0). Buts : Platini (4e, 74e, 89e), Giresse (31e), Fernandez (44e).
France : Bats – Fernandez, Bossis, Battiston, Domergue – Tigana, Genghini (Tusseau, 79e), Giresse, Platini (cap.) – Lacombe (Rocheteau, 65e), Six. Entraîneur : Michel Hidalgo.

Le 19 juin 1984, France-Yougoslavie 3-2 (0-1). Buts : Platini (59e, 61e, 76e) pour la France ; Sestic (31e), D. Stojkovic (80e, pen.) pour la Yougoslavie.
France : Bats – Fernandez, Battiston, Bossis, Domergue – Tigana, Giresse, Ferreri (Bravo, 77e), Platini (cap.) – Rocheteau (Tusseau, 46e), Six. Entraîneur : Michel Hidalgo.

Demi-finales
Le 23 juin 1984, France-Portugal 3-2 a.p. (1-0 ; 1-1). Buts : Domergue (25e, 115e), Platini (119e) pour la France ; Jordao (74e, 94e) pour le Portugal.
France : Bats – Battiston, Le Roux, Bossis, Domergue – Giresse, Tigana, Fernandez, Platini (cap.) – Lacombe (Ferreri, 66e), Six (Bellone, 101e). Entraîneur : Michel Hidalgo.

Finale (photo ci-dessus)
Le 27 juin 1984, France-Espagne 2-0 (0-0). Buts : Platini (57e), Bellone (90e).
France : Bats – Battiston (Amoros, 72e), Le Roux, Bossis, Domergue – Giresse, Tigana, Fernandez, Platini (cap.) – Lacombe (Genghini, 80e), Bellone. Entraîneur : Michel Hidalgo.

Bilan : 5 matches, 5 victoires, 14 buts marqués, 4 buts encaissés.

18 joueurs utilisés
5 matches : Bats, Battiston, Bossis, Domergue, Fernandez, Giresse, Platini, Tigana.
4 matches : Lacombe.
3 matches : Bellone, Le Roux, Six.
2 matches : Amoros, Ferreri, Genghini, Rocheteau, Tusseau.
1 match : Bravo.

Buteurs : Platini (9 buts), Domergue (2), Bellone, Fernandez, Giresse (1).

1988
Phase éliminatoire
3e du groupe 3 avec 6 points
8 matches, 1 victoire, 4 nuls, 3 défaites, 4 buts marqués,
7 buts encaissés

Islande-France 0-0
France-URSS 0-2
RDA-France 0-0
France-Islande 2-0
Norvège-France 2-0
URSS-France 1-1
France-Norvège 1-1
France-RDA 0-1

36 joueurs utilisés
8 matches : Amoros, Boli.
7 matches : Bats.
7 matches : Stopyra.
5 matches : Fernandez.
4 matches : Ayache, Fargeon, Papin, Poullain, Tigana.
3 matches : Bellone, Ferreri, Passi, Platini, Touré.
2 matches : Battiston, Bijotat, Cantona, Domergue, Le Roux, Micciche, Thouvenel, Vercruysse.
1 match : Anziani, Delamontagne, Genghini, Germain, Jeannol, Kastendeuch, Martini, Paille, Rohr, Sénac, Sonor, Vogel, Zénier.

Buteurs : Fargeon, Micciche, Stopyra, Touré (1 but).

1992
Phase éliminatoire
1er du groupe 1 avec 16 points
8 matches, 8 victoires, 20 buts marqués, 6 buts encaissés.

Islande-France 1-2
France-Tchécoslovaquie 2-1
Albanie-France 0-1
France-Espagne 3-1
France-Albanie 5-0
Tchécoslovaquie-France 1-2
Espagne-France 1-2
France-Islande 3-1

Phase finale
Premier tour
3e du groupe 1 avec 2 points
3 matches, 2 nuls, 1 défaite, 2 buts marqués, 3 buts encaissés.

Le 10 juin 1992, Suède-France 1-1 (1-0). Buts : Eriksson (25e) pour la Suède ; Papin (59e) pour la France.
France : Martini – Angloma (Fernandez, 67e), Boli, Blanc, Casoni, Amoros (cap.) – Sauzée, Deschamps – Papin, Cantona, Vahirua (Pérez, 46e). Entraîneur : Michel Platini.

Le 14 juin 1992, France-Angleterre 0-0.
France : Martini – Durand, Boli, Blanc, Casoni, Amoros (cap.) – Deschamps, Sauzée (Angloma, 46e), Fernandez (Pérez, 75e) – Papin, Cantona. Entraîneur : Michel Platini.

Le 17 juin 1992, Danemark-France 2-1 (1-0). Buts : Larsen (8e), Elstrup (78e) pour le Danemark ; Papin (61e) pour la France.
France : Martini – Durand, Boli, Blanc, Casoni, Amoros (cap.) – Deschamps, Sauzée – Papin, Cantona, Vahirua (Fernandez, 46e). Entraîneur : Michel Platini.

24 joueurs utilisés
11 matches : Blanc, Boli, Deschamps, Martini.
10 matches : Casoni.
9 matches : Amoros, Cantona, Durand, Fernandez, Papin.
8 matches : Pérez, Sauzée, Vahirua.
7 matches : Angloma.
3 matches : Cocard, Pardo.
1 match : Baills, Bravo, Ferreri, Garde, Ginola, Silvestre, Simba, Tibeuf.

Buteurs : Papin (11 buts), Cantona, Sauzée (3), Blanc, Boli, Fernandez, Simba, Nallbani (Alb., c.s.c.) (1).

1996
Phase éliminatoire
2e du groupe 1 avec 20 points
10 matches, 5 victoires, 5 nuls, 22 buts marqués, 2 buts encaissés.

Slovaquie-France 0-0
France-Roumanie 0-0
Pologne-France 0-0
Azerbaïdjan-France 0-2
Israël-France 0-0
France-Slovaquie 4-0
France-Pologne 1-1
France-Azerbaïdjan 10-0
Roumanie-France 1-3
France-Israël 2-0

Phase finale
Premier tour
1er du groupe B avec 7 points
3 matches, 2 victoires, 1 nul, 5 buts marqués, 2 buts encaissés.

Le 10 juin 1996, France-Roumanie 1-0. But : Dugarry (25e) pour la France.
France : Lama – Thuram, Desailly, Blanc, Di Meco (Lizarazu, 68e) – Karembeu, Deschamps (cap.), Guérin – Zidane (Roche, 80e) – Y. Djorkaeff, Dugarry (Loko, 68e). Entraîneur : Aimé Jacquet.

Le 13 juin 1996, France-Espagne 1-1 (0-0). Buts : Djorkaeff (48e) pour la France, Caminero (85e) pour l’Espagne.
France : Lama – Angloma (Roche, 65e), Blanc, Desailly, Lizarazu – Karembeu, Deschamps (cap.), Guérin (Thuram, 81e) – Zidane – Y. Djorkaeff, Loko (Dugarry, 74e). Entraîneur : Aimé Jacquet.

Le 18 juin 1996, France-Bulgarie 3-1 (1-0). Buts : Blanc (20e), Penev (62e c.s.c.), Loko (90e) pour la France, Stoïchkov (69e) pour la Bulgarie.
France : Lama – Thuram, Blanc, Desailly, Lizarazu – Karembeu, Deschamps (cap.), Guérin – Zidane (Pédros, 62e) – Y. Djorkaeff, Dugarry (Loko, 70e). Entraîneur : Aimé Jacquet.

Quarts de finale
Le 22 juin 1996, France-Pays-Bas 0-0 a.p. (5 t.a.b. à 4). Tirs au but réussis par Zidane, Y. Djorkaeff, Lizarazu, Guérin et Blanc pour la France.
France : Lama – Thuram, Desailly, Blanc, Lizarazu – Karembeu, Deschamps (cap.), Guérin – Zidane – Y. Djorkaeff, Loko (Dugarry, 62e puis Pédros, 80e). Entraîneur : Aimé Jacquet.

Demi-finales
Le 26 juin 1996, France-République Tchèque 0-0 (5 t.a.b. à 6).
Tirs au but réussis par Zidane, Y. Djorkaeff, Lizarazu, Guérin, Blanc, manqué par Pedros pour la France.
France : Lama – Thuram (Angloma, 83e), Blanc (cap.), Roche, Lizarazu – Desailly, Guérin, Lamouchi (Pedros, 62e) – Zidane – Y. Djorkaeff, Loko. Entraîneur : Aimé Jacquet.

29 joueurs utilisés
14 matches : Desailly, Lama.
13 matches : Y. Djorkaeff.
12 matches : Angloma.
11 matches : Blanc, Dugarry, Guérin, Lizarazu, Zidane.
10 matches : Deschamps, Pedros.
9 matches : Karembeu, Loko, Roche.
8 matches : Di Meco, Thuram.
5 matches : Ginola.
4 matches : Cantona, Lebœuf, Le Guen.
3 matches : Ouédec.
2 matches : Cocard, Madar, Martins.
1 match : Barthez, Ferri, Keller, Lamouchi, Papin.

Buteurs : Y. Djorkaeff (6 buts), Blanc, Dugarry, Guérin, Lebœuf, Loko, Zidane (2), Cocard, Desailly, Ginola, Karembeu, Lizarazu, Papin, Pedros, Penev (Bul., c.s.c.), Kristofik (Slq., c.s.c.) (1).

2000
Phase éliminatoire
1er du groupe 4 avec 21 points
10 matches, 6 victoires, 3 nuls, 1 défaite, 17 buts marqués, 10 buts encaissés.

Islande-France 1-1
Russie-France 2-3
France-Andorre 2-0
France-Ukraine 0-0
France-Arménie 2-0
France-Russie 2-3
Andorre-France 0-1
Ukraine-France 0-0
Arménie-France 2-3
France-Islande 3-2

Phase finale
Premier tour
Le 11 juin 2000, France-Danemark 3-0 (1-0). Buts : Blanc (16e), Henry (64e), Wiltord (90e).
France : Barthez – Thuram, Desailly, Blanc, Lizarazu – Deschamps (cap.), Petit, Y. Djorkaeff (Vieira, 58e) – Zidane – Anelka (Wiltord, 83e), Henry. Entraîneur : Roger Lemerre.

Le 16 juin 2000, France-République Tchèque 2-1 (1-1). Buts : Henry (7e), Djorkaeff (60e) pour la France ; Poborsky (35e, pen.) pour la République Tchèque.
France : Barthez – Thuram, Desailly, Blanc, Candela – Vieira, Deschamps (cap.), Petit (Y. Djorkaeff, 46e) – Zidane – Anelka (Dugarry, 55e), Henry. Entraîneur : Roger Lemerre.

Le 21 juin 2000, Pays-Bas-France 3-2 (1-2). Buts : Kluivert (14e), F. de Boer (51e) Zenden (59e) pour les Pays-Bas ; Dugarry (8e), Trezeguet (30e) pour la France.
France : Lama – Karembeu, Lebœuf, Desailly (cap.), Candela – Pires, Vieira (Deschamps, 90e), Micoud, Dugarry (Y. Djorkaeff, 68e) – Trezeguet, Wiltord (Anelka, 80e). Entraîneur : Roger Lemerre.

Quarts de finale
Le 25 juin 2000, France-Espagne 2-1 (2-1). Buts : Zidane (32e), Y. Djorkaeff (44e) pour la France ; Mendieta (36e, pen.) pour l’Espagne.
France : Barthez – Thuram, Desailly, Blanc, Lizarazu – Y. Djorkaeff, Deschamps (cap.), Vieira – Zidane – Henry (Anelka, 81e), Dugarry. Entraîneur : Roger Lemerre.

Demi-finales
Le 28 juin 2000, France-Portugal 2-1, but en or (0-1 ; 1-1). Buts : Henry (51e), Zidane (117e, pen.) pour la France ; Nuno Gomes (18e) pour le Portugal.
France : Barthez – Thuram, Desailly, Blanc, Lizarazu – Vieira, Deschamps (cap.), Petit (Pires, 86e) – Zidane – Henry (Trezeguet, 105e), Anelka (Wiltord, 71e). Entraîneur : Roger Lemerre.

Finale
Le 2 juillet 2000, France-Italie 2-1, but en or (0-0 ; 1-1). Buts : Delvecchio (56e) pour l’Italie ; Wiltord (90e), Trezeguet (103e) pour la France.
France : Barthez – Thuram, Desailly, Blanc, Lizarazu (Pires, 85e) – Vieira, Deschamps (cap.), Y. Djorkaeff (Trezeguet, 76e) – Zidane – Henry, Dugarry (Wiltord, 58e). Entraîneur : Roger Lemerre.

28 joueurs utilisés
15 matches : Deschamps.
14 matches : Desailly, Y. Djorkaeff.
13 matches : Blanc, Thuram.
12 matches : Anelka, Vieira.
11 matches : Barthez, Lizarazu, Pires, Wiltord, Zidane.
10 matches : Dugarry.
7 matches : Boghossian, Petit.
6 matches : Henry, Karembeu, Trezeguet.
5 matches : Candela.
4 matches : Lama, Laslandes, Lebœuf.
3 matches : Vairelles.
2 matches : Dhorasoo.
1 match : Déhu, Micoud, Ramé, Robert.

Buteurs : Y. Djorkaeff (5 buts), Wiltord (4), Dugarry, Henry, Trezeguet, Zidane (3), Anelka, Blanc, Boghossian, Candela, Laslandes, Lebœuf, Petit, Pires, Dadason (Isl., c.s.c.) (1).

2004
Phase éliminatoire
1er du groupe 1 avec 24 points
8 matches, 8 victoires, 29 buts marqués, 2 buts encaissés.

Chypre-France 1-2
France-Slovénie 5-0
Malte-France 0-4
France-Malte 6-0
Israël-France 1-2
France-Chypre 5-0
Slovénie-France 0-2
France-Israël 3-0

Phase finale
Premier tour
1er du groupe B avec 7 points
3 matches, 2 victoires, 1 nul, 7 buts marqués, 4 buts encaissés.

Le 13 juin 2004, France-Angleterre 2-1 (0-1). Buts : Zidane (90e + 1, 90e + 3, pen.) pour la France ; Lampard (38e) pour l’Angleterre.
France : Barthez – Gallas, Thuram, Silvestre (Sagnol, 79e), Lizarazu – Makelele (Dacourt, 90e + 3), Vieira, Pires (Wiltord, 75e), Zidane (cap.) – Trezeguet, Henry. Entraîneur : Jacques Santini.

Le 17 juin 2004, Croatie-France 2-2 (0-1). Buts : Rapaic (48e, pen.), Prso (50e) pour la Croatie ; Tudor (22e, c.s.c.), Trezeguet (64e) pour la France.
France : Barthez – Gallas (Sagnol, 81e), Thuram, Desailly (cap.), Silvestre – Vieira, Dacourt (Pedretti, 79e), Wiltord (Pires, 71e), Zidane – Henry, Trezeguet. Entraîneur : Jacques Santini.

Le 21 juin 2004, France-Suisse 3-1 (1-1). Buts : Zidane (20e), Henry (76e, 84e) pour la France ; Vonlanthen (26e) pour la Suisse.
France : Barthez – Sagnol (Gallas, 46e puis Boumsong, 90e + 2), Thuram, Silvestre, Lizarazu – Vieira, Makelele – Zidane (cap.), Pires – Trezeguet (Saha, 75e), Henry. Entraîneur : Jacques Santini.

Quarts de finale
Le 25 juin 2004, Grèce-France 1-0 (0-0). But : Charisteas (66e).
France : Barthez – Gallas, Thuram, Silvestre, Lizarazu – Makelele, Dacourt (Wiltord, 72e), Zidane (cap.), Pires (Rothen, 79e) – Trezeguet (Saha, 72e), Henry. Entraîneur : Jacques Santini.

30 joueurs utilisés
12 matches : Thuram.
11 matches : Barthez, Henry, Silvestre, Zidane.
10 matches : Makelele, Wiltord.
9 matches : Trezeguet, Vieira.
8 matches : Gallas, Lizarazu.
7 matches : Dacourt, Pires, Sagnol.
6 matches : Desailly.
5 matches : Marlet.
3 matches : D. Cissé, Govou, Pedretti.
2 matches : Boumsong, Rothen, Saha.
1 match : Carrière, Br. Cheyrou, Christanval, Coupet, Giuly, Kapo, Mexès, Réveillère.

Buteurs : Henry (8 buts), Trezeguet (7), Wiltord, Zidane (6), Marlet (2), Boumsong, Carrière, D. Cissé, Dacourt, Govou, Vieira, Tudor (Cro., c.s.c.) (1).

2008
Phase éliminatoire
2e du groupe B avec 26 points
12 matches, 8 victoires, 2 nuls, 2 défaites, 25 buts marqués, 5 buts encaissés

Géorgie-France 0-3
France-Italie 3-1
Ecosse-France 1-0
France-Féroé 5-0
Lituanie-France 0-1
France-Ukraine 2-0
France-Géorgie 1-0
Italie-France 0-0
France-Ecosse 0-1
Féroé-France 0-6
France-Lituanie 2-0
Ukraine-France 2-2

Phase finale
Premier tour
4e du groupe C avec 1 point
3 matches, 1 nul, 2 défaites, 1 but marqué, 6 buts encaissés.

Le 9 juin 2008, Roumanie-France 0-0.
France : Coupet – Sagnol, Thuram (cap.), Gallas, Abidal – Toulalan, Makelele, Ribéry, Malouda – Anelka (Gomis, 72e), Benzema (Nasri, 78e). Entraîneur : Raymond Domenech.

Le 13 juin 2008, Pays-Bas-France 4-1 (1-0). Buts : Kuyt (9e), Van Persie (59e), Robben (72e), Sneijder (90e + 2) pour les Pays-Bas ; Henry (71e) pour la France.
France : Coupet – Sagnol, Thuram (cap.), Gallas, Evra – Toulalan, Makelele – Govou (Anelka, 75e), Ribéry, Malouda (Gomis, 60e) – Henry. Entraîneur : Raymond Domenech.

Le 17 juin 2008, France-Italie 0-2 (0-1). Buts : Pirlo (25e), De Rossi (62e).
France : Coupet – Clerc, Gallas, Abidal, Evra – Toulalan, Makelele, Ribéry (Nasri, 10e puis Boumsong, 26e), Govou (Anelka, 66e) – Benzema, Henry. Entraîneur : Raymond Domenech.

32 joueurs utilisés
14 matches : Thuram, Makelele, Ribéry.
13 matches : Abidal.
12 matches : Malouda.
11 matches : Gallas.
10 matches : Henry, Anelka, Toulalan.
8 matches : Coupet.
7 matches : Benzema, Govou, L. Diarra, Sagnol.
6 matches : Landreau, Nasri, Vieira.
5 matches : Clerc.
4 matches : Saha.
3 matches : Ben Arfa, D. Cissé, Escudé, Evra, Trezeguet, Wiltord.
2 matches : Boumsong, Gomis.
1 match : Diaby, Frey, Mavuba, Rothen, Sagna.

Buteurs : Henry (7 buts), Anelka (4), Govou (3), Benzema, Saha, Trezeguet (2), Ben Arfa, Malouda, Nasri, Ribéry, Rothen, Assatiani (Géo., c.s.c.) (1).

2012
Phase éliminatoire
1er du groupe D avec 21 points
10 matches, 6 victoires, 3 nuls, 1 défaite, 15 buts marqués, 4 buts encaissés

France-Biélorussie 0-1
Bosnie-Herzégovine-France 0-2
France-Roumanie 1-0
Luxembourg-France 0-2
France-Luxembourg 2-0
Biélorussie-France 0-0
Albanie-France 1-2
Roumanie-France 0-0
France-Albanie 3-0
France-Bosnie-Herzégovine 1-1

31 joueurs utilisés
10 matches : Lloris.
9 matches : Malouda, Rami.
8 matches : M’Vila, Nasri.
7 matches : Benzema, Rémy.
6 matches : A. Diarra.
5 matches : Evra, Mexès, Réveillère, Ribéry, Sagna.
4 matches : Abidal, Clichy, Diaby, Martin, Valbuena.
3 matches : Cabaye, Gourcuff.
2 matches : Gameiro, Hoarau, Kaboul, Ménez, Payet.
1 match : D. Cissé, Debuchy, Gomis, Matuidi, Saha, Sakho.

Buteurs : Benzema, Gourcuff, Malouda (3 buts), Rémy (2), Mexès, M’Vila, Nasri, Réveillère (1).

=> La France à l’Euro, c’est…
117 matches joués
92 matches de phase éliminatoire
25 matches de phase finale
67 victoires
29 nuls
21 défaites
236 buts marqués
109 buts encaissés

=> Les meilleurs buteurs français à l’Euro (phases finales et éliminatoires confondues)
1. Henry, 17 buts
2. Papin, Trezeguet, 12
4. Djorkaeff, Zidane, 11
6. Platini, Wiltord, 10
8. Anelka, Di Nallo, Dugarry, Fontaine, Lech, Loubet, Vincent, 5

Avec 9 buts marqués lors de l’Euro 1984, Michel Platini est le recordman des buteurs en phase finale.

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top