Équipe de France

Euro chiffres : Stats en stock

De 1960 à nos jours, voici les chiffres les plus fous de l’histoire de l’Euro.

1
L’Espagne est la première et seule nation à avoir réussi un doublé à l’Euro, en conservant son titre en 2012 après l’avoir remporté en 2008. Une peseta sur le triplé ?

2
Le nombre de triplés réussis par Michel Platini lors de la phase finale 1984, contre la Belgique et la Yougoslavie, en phase de groupes. « Platoche » a même réussi l’exploit de marquer au moins un but lors de chaque match de la phase finale, soit cinq rencontres (trois de poules, une demi-finale, la finale) dans la formule de l’époque.

3
Trois pays ont remporté le championnat d’Europe sur leurs terres : l’Espagne en 1964, l’Italie en 1968 et la France en 1984.

3
Comme le nombre de fois où l’Allemagne (sous l’appellation de la RFA puis de l’Allemagne) et l’Espagne ont remporté le trophée Henri Delaunay. La Mannschaft en 1972, 1980 et 1996, la Roja en 1964, 2008 et 2012. La France, avec deux titres (en 1984 et 2000), peut les rejoindre cet été. Derrière, on trouve six nations avec un succès à leur palmarès : l’URSS, l’Italie, la Tchécoslovaquie, les Pays-Bas, le Danemark et la Grèce.

4
Le triomphe de l’Espagne sur l’Italie 4-0 lors de l’édition 2012 constitue la plus large victoire en finale d’un Euro.

4
Comme le nombre de penaltys transformés par Wayne Rooney au cours de la phase éliminatoire. Personne n’en a fait autant.

4
Comme le nombre de phases finales disputées par Peter Schmeichel, le golgoth Viking de l’Euro, et Lothar Matthaüs, le 10 devenu libéro avec l’Allemagne. Ce sont les deux seuls joueurs à avoir disputé quatre phases finales. Si Schmeichel les a enchaînées (1988, 1992, 1996, 2000), Matthaüs a pris son temps : 20 ans (1980, 1984, 1988, 2000) ! Chacun a soulevé le trophée une fois. Schmeichel en 1992, Matthaüs en 1980. Plusieurs joueurs sont susceptibles de les rejoindre en 2016, en disputant leur quatrième phase finale. Les nominés sont Iker Casillas, Gianluigi Buffon, Cristiano Ronaldo, Bastian Schweinsteiger, Andrea Pirlo et Lukas Podolski, tous présents tous les quatre ans depuis 2004.

5
Cinq buts, voilà le plus grand écart réalisé dans une rencontre de phase finale d’un Euro. Quatre nations ont réussi cette perf. D’abord la France, vainqueur de la Belgique 5-0 en 1984, le stade de la Beaujoire s’en souvient encore. Quelques heures plus tard (!), le Danemark écrabouillait la Yougoslavie 6-1. En 2000, les Pays-Bas balayaient ces mêmes Yougoslaves 6-1. Puis en 2004, la Suède enfilait un cuisant 5-0 à la Bulgarie. A noter que tous ces cartons avaient pour emballage une rencontre du 1er tour.

9
Comme le nombre de buts inscrits par Michel Platini, toujours lui, lors de l’Euro 1984. C’est le meilleur buteur de l’histoire de l’épreuve sur une édition. Neuf buts en cinq matches. Enorme pour un 10.

9
Toujours une histoire de buts mais cette fois-ci, sur un seul match ! C’est la rencontre la plus prolifique de l’histoire des phases finales et c’était lors de la première édition ! France-Yougoslavie, demi-finale 1960, et une cruelle défaite pour les Bleus : 5-4…

14
En 1984, les Bleus avaient vraiment décidé de faire place nette. Avec 14 buts marqués, ils ont affiché la meilleure attaque du tournoi. Un record qui tient toujours puisque l’Espagne a marqué 12 fois en 2012, en Pologne et en Ukraine.

16
Le nombre de matches disputés par Lilian Thuram et Edwin Van der Sar en phase finale de l’Euro. Un record.

18 ans, 2 mois et 10 jours
L’âge du défenseur néerlandais Jetro Willems lors de son entrée en jeu à l’Euro 2012. Il est devenu le plus jeune joueur à participer à une phase finale.

18 ans, 4 mois et 20 jours
L’âge du Suisse Johan Vonlanthen quand il a marqué un but aux Bleus en 2004, pour devenir le plus jeune buteur de l’histoire de l’Euro.

33
Le nombre de buts marqués par la Pologne, meilleure attaque des éliminatoires. Bon, avec Gibraltar dans son groupe et Robert Lewandowski dans son équipe…

39 ans et 3 mois
L’âge de l’Allemand Lothar Matthaüs lors de son dernier match à l’Euro 2000. Il en fait le plus vieux joueur à avoir disputé un match de phase finale.

43
Les Allemands, qui comptent le plus de présences à l’épreuve avec 11 participations (avant la douzième l’été prochain), ont également, en toute logique, disputé le plus de matches en phase finale. Avant de débarquer sur notre sol, la Mannschaft affiche 43 matches pour 23 victoires, 10 nuls et 10 défaites. Ça le fait !

67
Le nombre de secondes qu’il a fallu à Dimitri Kirichenko (Russie) pour marquer le but le plus rapide de l’histoire de l’Euro. C’était en 2004 contre la Grèce.

85
Le record de buts marqués au cours d’une phase finale. C’était en 2000, en Belgique et aux Pays-Bas, un bon souvenir pour les Bleus. A titre de comparaison, l’édition 2012, elle aussi assez prolifique en buts, en a compilé 76. Encore loin du compte, donc.

92
Le pourcentage de passes réussies par l’Allemagne et l’Espagne lors des éliminatoires. Et devinez qui complète le podium ? Les Pays-Bas qui, avec 91% de réussite à la passe, sont passés à la trappe ! Comme quoi…

1 007
Le nombre de passes réussies par Toni Kroos lors des éliminatoires. Du travail de pro.

6 952
Le nombre de passes réussies par l’Espagne en qualif. On ne se refait pas.

78 864
Le nombre record de spectateurs pour un match de phase finale. C’était en 1996 à Wembley et c’était pour un match du 1er tour ! Mais il opposait l’Angleterre à l’Ecosse, ceci expliquant sans doute cela…

Populaires

Les marques de presse dédiées au sports collectifs : Planète Foot, Mondial basket, Univers du Rugby, Planète Cyclisme.

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top