Cyclisme

Cyclisme : un siècle de passion, d’émotions et de drames (27)

L’histoire du cyclisme a débuté au XIXe siècle. Les révolutions technologiques coïncident avec la création des premières épreuves. A Saint-Cloud, le 31 mai 1868, l’histoire est en marche. L’année suivante, le 7 novembre, les coureurs vont de Paris à Rouen. Le Britannique James Moore restera comme le premier vainqueur de l’histoire. Cette période voit naître Bordeaux-Paris, Paris-Brest-Paris, Paris-Nantes, Milan-Turin, Liège-Bastogne-Liège, sans oublier les premières épreuves sur piste. Le premier Tour de France n’est pas loin. Le premier Tour d’Italie suivra de près. Voici l’histoire de plus de 100 ans d’émotions, d’amours et de drames.

1990-99, Faits divers
Dix ans après l’arrivée de Bernard Tapie dans le cyclisme, les dégâts vont être considérables. A partir de 1994, il n’y a plus de place aux doute avec les aveux du docteur Michele Ferrari, à l’issue de Liège-Bastogne-Liège. Le sulfureux médecin explique que les coureurs de la Gewiss gagnent beaucoup parce qu’ils savent comment procéder. C’est aussi lui qui ose la comparaison entre EPO et jus d’orange… Quatre ans plus tard, Bruno Roussel, directeur sportif de Richard Virenque (photo de Une) notamment, est interrogé par les policiers après la mise hors course des Festina sur le Tour. « Il fallait rester compétitif par rapport aux autres équipes », dira-t-il…
On sait que le système de dopage a commencé dès 1993 chez Festina avec le docteur Eric Ryckaert, de manière artisanale mais efficace au sein de cette machine redoutable sur les grands Tours. Un peu comme dans le Far West, lorsque les hors-la-loi trimballaient des barils de poudre pour faire sauter trains et diligences, le peloton des années 90 court avec des mallettes bourrées d’explosifs d’un nouveau genre pour faire la loi aux arrivées. Comment accorder du crédit aux victoires des Richard Virenque, Marco Pantani, Jan Ullrich, Frank Vandenbroucke, Mauro Gianetti, Gianni Bugno, Laurent Dufaux, Laurent Brochard, Nicola Minali, Bjarne Riis, Evgueni Berzin ou Vladislav Bobrik sur le Tour de Lombardie 1994, au nez et à la barbe des cadors ? Willy Voet, l’homme par qui le scandale Festina est arrivé, déclarait à l’époque : « 80% des coureurs étaient demandeurs. Chaque année, les plus gros consommateurs prenaient jusqu’à 80 ampoules d’EPO et une quarantaine de doses d’hormones de croissance. » A l’approche du Tour 1998, on trouvera dans sa voiture 235 ampoules d’EPO, 120 capsules d’amphétamines, 82 solutions d’hormones de croissance et 60 flacons de testostérone. Un armement lourd.
Bernard Tapie avait fait exploser les salaires avec le duo Bernard Hinault-Greg LeMond. Les années 90 vont suivre la même politique avec des patrons qui veulent bien allonger l’argent frais… à condition d’obtenir des résultats. Même avariés. La Telekom a embauché Erik Zabel et Jan Ullrich dans cette perspective. Elle n’hésitera pas à appeler Riis, perfusé chez Gewiss, pour remporter le Tour 1996, alors que Berzin fait main basse sur le Giro avec un taux d’hématocrite à 53. Les records de l’heure, qui n’intéressaient qu’un ou deux coureurs tous les dix ans, sont pulvérisés tour à tour par Graeme Obree, Chris Boardman, Miguel Indurain et Tony Rominger de 1994 à 96.
Les journalistes reporters doivent suivre le circuit avec Vidal et Code pénal en poche. Une horreur quand on sait que ces mêmes coureurs toisaient médias et organisateurs de course avec des menaces de grève et des discours surréalistes. Laurent Jalabert : « On nous traite comme du bétail. En conséquence, nous nous comporterons comme du bétail. » Le bétail est marqué au fer rouge. Il passera à l’abattoir à partir des années 2000 avec les sanctions qui tombent. Le gros du troupeau a évité le croc du boucher. Mais qu’on ne s’y trompe pas, ils ont tous triché. Alors, florilège des plus magnifiques escroqueries de la décennie à travers notre sélection qui ne manque pas de faits divers… (A suivre)

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017 Editions Le Nouveau Sportif / SESIMS

To Top