Équipe de France

Angleterre : Aux talents secrets de Sa Majesté

A tous les postes, les nouveaux talents anglais rebattent les cartes et bousculent les préjugés. Et s’ils faisaient blackbouler la hiérarchie ? Réponse en juin !

Il y avait bien longtemps que les Anglais n’avaient pas disposé d’autant de talents en même temps. C’est bien simple, alors que les blessés au long cours (Luke Shaw, Jack Wilshere, Alex Oxlade-Chamberlain, voire, à un degré moindre, Wayne Rooney) n’étaient toujours pas revenus, les « Three Lions » sont allés « claquer » les champions du monde allemands sur leurs terres au mois de mars ! Un sacré coup d’essai pour les dandys et un message envoyé au reste du monde.
Après avoir réussi le Grand chelem lors des éliminatoires (de tous les participants, le team de Roy Hodgson a été le seul à réussir le carton plein : dix victoires en dix matches), les Anglais poursuivent leur marche en avant, ils ont l’air de n’avoir peur de rien et ils jouent comme ils respirent : sans peur et sans reproche. Il y a de l’expérience, bien évidemment, là-dedans, et on ne peut occulter l’impact de Wayne Rooney, devenu le meilleur buteur de l’histoire de la sélection et dont le retour est plus que souhaité par son sélectionneur. « Nous sommes toujours en relation avec le docteur de Manchester United. On suit son évolution de très près. Wayne est notre capitaine et notre leader. »
Le retour de l’attaquant n’est pas le seul espéré par Hodgson. Toujours à Manchester, toujours à United, la situation de Luke Shaw, victime d’une fracture terrible en début de saison, est également scrutée par ce bon vieux Roy. « On le suit également. Je sais qu’il est en pleine phase de progrès, tout comme Jack Wilshere. Je devrai me résoudre à intégrer leur absence s’ils ne sont pas remis à temps, mais c’est clair que je compte sur eux. J’espère qu’ils seront aptes en mai. »
Mais c’est au milieu de la cascade de blessures que les nouvelles têtes sont sorties de l’eau. Dans le sillage de l’incroyable saison de Leicester, on ne peut ignorer l’impact nouveau de Jamie Vardy en sélection, lui qui a été l’auteur d’un but magnifique en Allemagne. Pareil pour Danny Drinkwater, le voisin de palier de N’Golo Kanté dans l’entrejeu des Foxes, qui n’a pas fait le voyage pour rien en mars. Du coup, les places deviennent très chères parmi les 23 et c’est une petite révolution au royaume.
A Tottenham aussi, le travail de Mauricio Pochettino porte ses fruits. Il y a Eric Dier, lui aussi au milieu du terrain, qui postule, mais également Danny Rose et Kyle Walker, les deux latéraux supersoniques de White Hart Lane. Delle Alli, lui, ne postule presque plus. A peine 20 ans et voilà le phénomène déjà adoubé. Ajoutez-y les talents de Liverpool, Jordan Henderson et Adam Lallana pour ne citer qu’eux, ainsi que les jambes de feu qui se cognent dans la ligne offensive (Raheem Sterling, Theo Walcott, Daniel Sturridge, Danny Welbeck), et ça commence à devenir vraiment sérieux. On a connu des sélectionneurs anglais qui avait plus d’embarras que de choix. Hodgson a l’embarras du choix et il n’a pas l’air de s’en plaindre.
Forts de leur Grand chelem en qualif’ et de leur victoire en Allemagne en mars, les Anglais font figure de grands favoris de leur groupe, où ils affronteront la Russie, la Slovaquie et le Pays de Galles. Le choc à Félix-Bollaert risque de produire autant d’houblon que d’écho. Surtout, ils peuvent voir plus loin. Très loin.

Classement FIFA : 10e

Bilan Euro :
• 8 participations (1968, 80, 88, 92, 96, 2000, 2004, 2012)
27 m, 9 v, 9 n, 9 d, 36 bp-31 bc
• Meilleure performance : 3e en 1968
• Meilleur buteur : Alan Shearer (7 buts ; 5 en 1996 et 2 en 2000)

Comment ils jouent
Beaucoup de solutions pour Roy Hodgson qui privilégie toutefois le 4-3-3. Modulable mais prioritaire aux yeux du sélectionneur. Dans les buts, Jack Butland s’est blessé contre l’Allemagne en mars. Malléole fracturée et Euro envolé. Du coup, derrière Joe Hart, Fraser Forster et Tom Heaton ont des chances de voir du pays (le nôtre) en juin. Gary Cahill, capitaine en l’absence de Wayne Rooney, partage la charnière centrale avec Chris Smalling et les couloirs peuvent être 100% Spurs avec Kyle Walker à droite et Danny Rose à gauche. Le retour de Luke Shaw est espéré, tout comme celui de Jack Wilshere au milieu. Mais au-delà des grands blessés, les Anglais ont de nouveaux talents, comme Delle Alli, Ross Barkley ou Adam Lallana, que l’on va découvrir à l’Euro. Devant, Harry Kane partage la vedette avec Jamie Vardy. Et il y a encore Sterling, Walcott, Welbeck et Rooney ! Ça fait du beau monde.

Le coach : Roy Hodgson
Né le 9.08.1947 à Croydon
En poste depuis mai 2012
48 matches, 28 v, 12 n, 8 d

La parole à… Jamie Vardy
« Sur un plan strictement personnel, je suis en grande forme. J’ai confiance en moi, j’arrive à enchaîner avec mon club et tout cela a bien rejailli en sélection. Je regrette quand même que nous n’ayons pas pu jouer avec le même rythme et la même agressivité contre les Pays-Bas (ndlr : défaite 1-2) que lors de notre victoire en Allemagne (3-2, quatre jours plus tôt). Mais nous sommes heureux de ce que nous avons vécu en mars, tout cela est de bon augure pour l’Euro. »

Leurs éliminatoires
1er du groupe E
30 pts, 10 v, 31 bp-3 bc
08.09.2014 : Suisse-Angleterre 0-2 (Welbeck 2)
09.10.2014 : Angleterre-Saint-Marin 5-0 (Jagielka, Rooney s.p., Welbeck, Townsend, Della Valle c.s.c.)
12.10.2014 : Estonie-Angleterre 0-1 (Rooney)
15.11.2014 : Angleterre-Slovénie 3-1 (Rooney s.p., Welbeck 2)
27.03.2015 : Angleterre-Lituanie 4-0 (Rooney, Welbeck, Sterling, Kane)
14.06.2015 : Slovénie-Angleterre 2-3 (Wilshere 2, Rooney)
05.09.2015 : Saint-Marin-Angleterre 0-6 (Rooney s.p., Brolli c.s.c., Barkley, Walcott 2, Kane)
08.09.2015 : Angleterre-Suisse 2-0 (Kane, Rooney s.p.)
09.10.2015 : Angleterre-Estonie 2-0 (Walcott, Sterling)
12.10.2015 : Lituanie-Angleterre 0-3 (Barkley, Arlauskis c.s.c., Oxlade-Chamberlain)

La cote de Planète : 4

Populaires

Presse magazines

Société d’Édition de Sites Internet Musicaux et Sportifs

Vélo Tout Terrain Planète Cyclisme City Ride Ride it

© 2017-2018 Editions Blue Print / SESIMS

To Top